Déscolarisation : mode d'emploi
IEF,  loi

Déscolarisation : mode d’emploi

Vous vous posez la question d’une déscolarisation ?

Notre république veut nous priver de notre liberté d’instruire en famille

Ça devrait nous paralyser ?

Sommes-nous prêts à renoncer à ce rôle qui nous incombe, nous parents, depuis que l’homme est homme ?

Depuis cette allocution du 2 octobre de notre président, les mails prolifèrent dans ma boite, les chiffres des associations grimpent en flèche !

Alors viens s’ajouter l’obligation de porter le masque pour les enfants à partir de 6 ans dans les écoles.

Savez-vous quelle est la conséquence extraordinaire ?

De plus en plus de familles déscolarisent leurs enfants, débutent l’aventure de l’instruction en famille !

C’est émouvant, réconfortant de voir toutes ces personnes reprendre possession de leur vie et de continuer à faire des choix.

Seulement voilà : déscolariser, OK, mais concrètement, comment faire ?

Je vais essayer ici de vous donner un mode d’emploi, une trousse de secours à ouvrir pour les débuts de la déscolarisation.

Rappel : l’école n’est pas obligatoire

Pour l’instant, aucune loi n’est passée, nos droits perdurent, jusqu’à preuve du contraire.

Donc, c’est l’instruction qui est obligatoire, pas l’école.

La déscolarisation est possible, n’importe quand, pour n’importe quelles raisons…

Chaque parent peut donc faire le choix de ne pas scolariser son enfant et de l’instruire en famille. 

Ce droit n’est pas soumis à condition, vous n’avez pas besoin de demander la permission, mais d’informer de votre choix.

J’insiste sur ce point, car des exemples me prouvent que ce n’est pas clair dans toutes les têtes (le font-ils exprès ?).

Je vais vous en raconter un, des plus marquants : 

Un lundi (celui de la rentrée de Toussaint), une maman se rend à l’école de ses enfants pour leur annoncer qu’elle ne les amènera pas aujourd’hui ni les prochains, car ils les déscolarisent.

C’est alors que la directrice s’est indignée, peu cher, et a annoncé :

« Vous n’avez absolument pas le droit de faire ça, allez chercher tout de suite vos enfants et ramenez-les à l’école ! Avec le masque, bien sûr ! »

Heureusement, le papa a eu l’idée de se renseigner avant de se plier aux ordres de cette femme. Une directrice d’école, tout de même…

Est-ce qu’elle ne connaissait réellement pas la loi ?

Les lettres à envoyer suite à la déscolarisation

C’est la seule démarche administrative que vous aurez à faire :

Envoyer deux lettres, les mêmes, une à l’inspection académique de votre département et une à la mairie en recommandé avec accusé de réception.

Vous avez 8 jours qui suivent la déscolarisation pour envoyer ces lettres, caché de la poste faisant foi.

Vous pouvez également informer l’école soit avec une simple lettre, soit oralement.

Je rappel que c’est une information que vous transmettez, pas une demande d’autorisation !

Un modèle de lettre

Pensez simple, efficace….

Pas de justification…

« Monsieur l’Inspecteur d’Éducation nationale,

Nous soussignés Madame Bonheur et Monsieur Heureux, parents de Ange Heureux-Bonheur, né le 06/05/2012 à Joyeux, vous informons que nous instruirons notre fils en famille à compter du 5 novembre 2020, conformément à l’Article L131-2 du code de l’Éducation.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Sommes-nous esclaves de nos enfants ?

Nous vous prions d’agréer… »

Des associations pour nous soutenir

Il existe des associations pour nous soutenir, nous informer, nous défendre si nos droits ne sont pas respectés.

Par exemple, ce sont elles en ce moment qui se mobilisent contre ce projet de loi qui viserait entre autres à interdire l’IEF(Instruction En Famille).

Pour plus d’infos, vous pouvez lire « Macron veut interdire l’instruction en famille »

Il est important d’y adhérer.

Je vous donne les quelques liens, il en existe d’autres :

Une maman voulant une déscolarisation pour sa fille a reçu un appel de l’inspectrice en personne. 

Elle l’a menacée, lui sommant de remettre son enfant à l’école, faute de quoi elle ferait une information préoccupante. Rien que ça !

Cette maman a pris contacte avec LED’A qui a immédiatement agi. L’inspectrice n’a pas eu d’autres choix que de lâcher prise, la maman est dans son droit, elle non…

Madame la directrice a tenté de faire usage de son autorité, une association a plus de pouvoir qu’une famille seule.

Une re scolarisation en cours d’année

C’est bien sûr possible. C’est également un droit.

N’importe quand après la déscolarisation, vous faites votre demande à l’inspection de votre académie, par téléphone, qui vous donnera les démarches à suivre.

C’est une simple formalité si l’enfant était scolarisé dans cette même école.

De toute façon, ça se fait bien. Sauf si c’est pour rentrer à la faculté ! Mais là, c’est une autre histoire…

Et si l’école devient obligatoire en septembre ?

Et bien justement ! Autant en profiter maintenant !

Vous ne pensez pas ?

Si l’expérience vous tente, c’est le bon moment pour vous lancer.

C’est toujours le bon moment…

C’est une expérience magnifique…

Le seul risque, c’est que l’expérience se transforme en choix de vie 😂

Et puis, qui ne tente rien n’a rien…

Nous n’avons qu’une vie (quoi que ?), profitons-en !

Vous hésitez, vous avez peur ?

Et bien très bien, ayez peur et faites-le quand même !

Une fois le pas de la déscolarisation franchi, par où commencer ?

On aurait tendance à se précipiter vers le choix d’une méthode, d’une pédagogie…

Comment fait-on un emploi du temps ?

Quels sont les programmes ?

STOP

Prenez le temps… goûtez votre nouvelle vie.

La première chose à faire, c’est de faire redescendre la pression. Le contrôle pédagogique ne sera pas avant deux mois, minimum, il peut-être dans 6 mois… 

Pas de panique, vous avez le temps…

Une priorité : prendre soin de vous.

Vous êtes le pilier de la famille, le parent qui va gérer ce moment de vie. 

Prenez soin de vous pour développer une confiance en vous à toute épreuve.

Prenez le temps de vous recentrer. Pour être disponible pour ses enfants, il est important d’être bien.

Ensuite vient le moment de créer des liens de qualités avec son enfant.

De créer ou de réparer.

De jouer, d’expérimenter, d’écouter, de câliner…

… d’aimer.

Le but ici ne va pas être de reproduire l’école, mais de créer une vie de famille épanouie.

C’est de cette façon que la soif d’apprendre, cet élan vital, renaît.

Une déscolarisation par amour

Un petit point sur la loi en IEF

Je vous entends d’ici :

« Jouer, prendre du bon temps, oui, mais… »

Alors déjà, un jour où j’ai prononcé ces quelques mots « oui, mais… », on m’a répondu, avec beaucoup de sagesse :

Remplace les « oui, mais… » par des « oui, donc… » et tu verras, tout est alors possible !

Et c’est vrai, ça change tout !

Quand même, un petit point sur la loi pour vous rassurer, voici la seule obligation que nous avons en instruction en famille :

L’enfant est tenu de progresser, chaque année, pour qu’à ses seize ans il ait atteint la maîtrise des compétences du socle commun des compétences.

Le socle commun c’est loin d’être les programmes ! 

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Les enfants en parlent : Tilouann et Loon

Et bien sûr qu’un enfant progresse chaque année…

Nous ne sommes pas tenus de suivre les programmes, pas de stress…

Le choix de la pratique, des pédagogies

Une fois que vous avez bien pris soin de vous, du lien avec vos enfants, vous allez enfin pouvoir vous pencher sur les façons de faire !

En premier lieu, il est important d’observer ses enfants :

Comment apprennent-ils ?

Qu’est-ce qui les intéresse ?

Ensuite seulement, vous pouvez vous renseigner sur les pédagogies existantes.

Pour ne citer qu’elles, il y a :

  • la pédagogie formelle (comme à l’école)
  • La pédagogie Montessori
  • La pédagogie Charlotte Mason
  • La pédagogie Freinet
  • La pédagogie Steiner…
  • Jusqu’à l’unschooling, les apprentissages naturels, autonomes

Je les ai toutes décrites en détail dans cet article : Tour d’horizon des différentes pédagogies

Il reste quelques questions à vous poser avant de faire vos choix :

  • quel temps voulez-vous consacrer à l’enseignement
  • Quel budget avez-vous de disponible pour l’IEF (un article peut vous aider ici)
  • Quelles sont vos peurs, vos forces…?

Ensuite vous mettez toutes ces informations ensemble, vous mélangez et vous obtenez…

Votre pratique !

Facile à dire !

Vous pouvez vous diriger votre les cours par correspondance, une pédagogie en particulier, un petit mélange à votre sauce ou pourquoi pas vous lancer en unschooling ?

L’organisation familiale

Là encore une fois tout est permis, en fonction de vos envies, de vos possibilités, de votre famille.

Soit vous continuez à travailler, et là vient le souci de l’organisation.

Il est possible de faire garder ses enfants le temps de son absence, de se rapprocher d’autres familles (sans faire d’enseignements communs, ça on n’a pas le droit), faire intervenir les grands-parents….

Soit vous travaillez à la maison et là vient encore le souci de l’organisation ! (Il y a là un article avec des idées de travail à la maison)

Le mieux est de s’acheter un casque à réduction de bruit ! 

Ou de travailler lorsque les enfants dorment ou lorsque vous avez du relais (votre conjoint ?). 

Toujours avec le casque à réduction de bruit ! (le meilleur achat de ma vie…)

Soit vous arrêtez de travailler et là vous avez le temps…

Enfin au début on a l’impression qu’on a le temps et puis très vite ça se transforme en avoir le temps… de faire trop de choses !

Une chose est sûre, c’est que lorsqu’on arrête de travailler, il est plus simple de s’organiser et de dépenser moins d’argent.

Plus de nounou, plus de plats tout faits, moins d’aller-retour en voiture…

Vous seuls pouvez être les créateurs de votre vie.

La question de la CAF

Lorsque vous êtes en instruction en famille, vous touchez les aides de la CAF de la même façon que si vos enfants vont à l’école.

Sauf l’ARS (l’allocation de rentrée scolaire), vous ne la touchez pas si vos enfants ne sont pas à l’école en septembre.

Par contre si vous les déscolarisez en cours d’année, vous touchez l’ARS.

Si vous débutez

Si vous débutez, je vous encourage grandement à aller voir cette page

Vous trouverez des articles qui vous aideront dans vos choix, dans vos réflexions et cheminements.

Vous pouvez également télécharger le kit spécial contrôle pédagogique (c’est gratuit). Ainsi vous connaîtrez les lois plus en détail et saurez ce qui se passe durant le contrôle, l’enquête de mairie… Vous aurez également des idées d’activités dans différentes pédagogies.

Enfin, vous avez également mon livre numérique en téléchargement gratuit « l’Instruction en famille, pourquoi pas nous ? ».

Vous voilà bien équipés pour vous lancer…

Je vous attends 😉

Où en êtes-vous ?

Avez-vous fait votre choix en ce qui concerne une déscolarisation ?

Est-ce que l’instruction en famille vous tente ?

Et-ce que le port du masque obligatoire à l’école vous a influencé ?

Ou autre chose ?

Exprimez-vous dans les commentaires et n’oubliez pas de partager cet article !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    34
    Partages
  •  
  • 34
  •  

3 commentaires

  • Roy

    Bonjour,

    Merci pour vos articles, j’ai sauté le pas pour mon garçon de 10 ans qui était jusqu’aux vacances de la Toussaint en CM2 dans le public.

    C’est l’annonce du gourvernement obligeant le port du masque dès 6 ans qui a été la goutte d’eau!

    J’ai donc averti l’école, la directrice et l’instituteur de mon fils, j’ai eu un retour plutôt positif, en tout cas pas de jugement et pas de pression.

    J’ai envoyé dans la foulée les deux courriers aux administrations.

    Pour ma part, mon enfant étant déjà “grand” je ne me voyais pas me lancer tout seule, je me suis donc tournée vers des écoles par correspondance.

    Mon fils a du passer des tests de niveau, afin de s’assurer qu’il ne serait pas en difficulté venant du public.

    Du coup, j’ai reçu un CM2 modulé pour le français et les maths!

    Mais je suis ravie cela me permets de consolider les bases avec mon garçon, je vois qu’il y beaucoup de lacunes.

    Pour le moment l’expérience est plutôt enrichisssante mais c’est tout nouveau pour nous. A voir sur le long terme.

    C’est vrai que pour mon travail, je suis en télétravail, j’ai plus de mal à me concentrer!

    Bonne fin de journée

    Virginie

  • Miss Obou

    Merci pour ce mode d’emploi simple et efficace! ça donne encore plus envie de franchir la porte de l’IEF et de se lancer dans cette grande aventure! Bon, je règle quelques questions financières et je saute le pas! 🙂

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *