À propos

Je me présente : 

Par où commencer ? Peut être : Je m’appelle Marion, née en 1980. J’habite dans les Hautes Alpes depuis 2005.

J’ai passé mon diplôme de professeur des écoles en 2004 et ma première classe a été une classe de maternelle. J’ai trouvé qu’il manquait une dimension importante dans ma formation, je ne savais pas comment accompagner mes élèves sans les contraindre dans les activités, sans les influencer dans leurs choix. Du coup j’ai suivi une formation Montessori et l’année d’après j’ai accompagné une classe maternelle (toujours dans les hautes alpes, toujours la même école) avec la pédagogie Montessori. Je me suis trouvée beaucoup plus à ma place, j’ai trouvé cette façon de faire plus respectueuse de l’enfant.

Cependant j’étais très malheureuse d’être enfermée 4 jours par semaine et très malheureuse de voir les enfants « subir » le même sort que moi. J’ai eu besoin de prendre du recul. Avec une amie et un collègue (ami de surcroît) nous avons tenté de faire une école alternative.

Premier problème : les maires des différentes communes alentours étaient très frileux au vu de notre projet et trainaient des quatre fers pour nous trouver un lieu (étonnant, non ?).

Deuxième problème : le prix de revient pour les familles était trop élevé à notre goût.

Du coup nous avons abandonné ce projet. Cela m’a permis tout de même de faire énormément de recherches sur les apprentissages, le développement des enfants, les pédagogies alternatives… projet pas inutile finalement !

J’ai fait une pause de l’éducation nationale pendant 4 années, durant lesquelles j’ai été bergère. La liberté, les animaux, le grand air, la vie en extérieur, prendre soin de son troupeau… et ne plus être 30 dans un lieu fermé !

Entre temps j’ai rencontré « mon » homme, qui a partagé le métier de berger avec moi durant 2 ans. La deuxième saison d’alpage en couple nous attendions notre premier enfant.

Nous avons donc décidé de faire une pause d’alpage. En effet cela nous paressait vraiment compliqué de conjuguer alpage, nourrisson, allaitement, fatigue…

J’ai repris mon métier d’instit. J’avoue que cela a été difficile. Difficile de ne pas être avec mon tout petit, difficile face au manque de bienveillance de certains collègues, difficile face aux apprentissages que je trouvais trop abstraits, trop éloignés de l’intérêt de la plupart des enfants, face à leur caractère obligatoire, difficile de ne pas être assez dehors… contraintes, contraintes, contraintes ! J’avais vraiment l’impression de ne pas être à ma place ! (Et les enfants aussi d’ailleurs…)

J’étais de nouveau enceinte, nous attendions notre deuxième enfant. J’ai décidé de quitter mon travail et nous nous sommes questionnés sur notre vie de famille, sur ce que nous voulions pour nous et pour nos enfants.

C’est là que nous nous sommes dit que nous ne mettrions pas nos enfants à l’école. Nous avons réorganisé notre vie autour de ça. Cela nous a permis de nous remettre en question, de chercher ce qui nous passionnait. Parmi ces passions, nous en avons choisi une où nous pouvions garder nos enfants avec nous et qui nous permettait de subvenir aux besoins de notre petite famille !

Durant cette remise en question, j’ai fait une formation sur la parentalité positive. Quel bonheur, quelle révélation ! Cela m’a vraiment conforté dans le choix de ne pas scolariser les enfants !

 

Pour finir, nous sommes repartis 4 mois en alpage, faire les bergers, en famille cette fois-ci ! Une expérience inoubliable… que nous referons probablement tous les ans !

 

En ce qui nous concerne, nous sommes adeptes du unschooling, des apprentissages autonomes… Et oui, je me suis rendue compte qu’ils apprennent sans avoir besoin d’enseignement, car apprendre c’est vivre ! Ou vivre c’est apprendre, ça marche dans les deux sens !

Mais à mon sens ce qui est important c’est d’avoir le choix : le choix de mettre ou pas ses enfants à l’école, le choix des pédagogies…

Et mes passions, alors ? J’aime transmettre, j’aime donner de mon temps, aider les personnes à trouver le meilleur d’eux, à se réaliser en conscience… Du coup je désire accompagner les familles qui font le choix de ne pas mettre leurs enfants à l’école.

Je désire mettre mon expérience à votre service pour vous aider à réaliser vos choix familiaux, à trouver une pédagogie qui vous correspond et vous transmettre la façon d’appliquer cette pédagogie… Vos demandes, vos questionnements pourront en retour nourrir ma soif d’apprendre de nouvelles façons de faire… Je vois cela comme un échange. Cela me donne l’occasion de continuer à me former dans différents domaines pour vous aider en fonction de vos choix car apprendre est vital, c’est un plaisir à partager !

 

 

 

Pour me contacter, utilisez ce formulaire :

 

Liens affiliés

Tous les liens vers Amazon sont des liens affiliés qui permettent de toucher entre 4 et 6% du montant de ce que vous achetez, sans évidemment que cela augmente le prix final que vous allez payer 😉 . Ces commissions permettent à ce blog de générer une partie du chiffre d’affaires qui permet de vous offrir autant de contenu gratuitement, donc merci si vous passez par ces liens pour acheter ces produits ! Et je ne recommanderai jamais un produit que je n’estime pas sincèrement être un produit de qualité et que je ne recommanderai pas à ma mère. J’ai une réputation à entretenir, et j’ai à cœur de vous apporter le maximum de valeur !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Vous en avez marre d'être angoissé par le contrôle pédagogique ?