vie professionnelle et familiale : comment trouver l'équilibre ?
émotions,  organisation

Vie professionnelle et familiale : comment trouver l’équilibre

Imaginez que maintenant vous puissiez vous épanouir à travers un travail, une vie professionnelle tout en ayant vos enfants en instruction en famille

Comment vous sentiriez-vous si chaque jour la passion, votre passion, pouvait vous nourrir et qu’en même temps votre rêve familial se réalisait ?

C’est vraiment difficile d’entrevoir cette possibilité lorsqu’on a la tête dans le guidon…

On se laisse décourager par la liste de tâches qui restent à exécuter, et ça, dès le réveil…

La routine prend possession de nos vies, la charge mentale nous accable…

Et on arrive alors dans la situation que l’on souhaitait éviter en enlevant nos enfants de l’école.

Prendre sa vie en main

Mais c’est possible de basculer les données, de reprendre sa vie en main, de s’éveiller de nouveau à nos rêves et de dessiner notre futur.

dessiner sa vie entre travail et famille

Je vais vous en parler tout de suite, mais avant ça, j’aimerais vous raconter mon histoire à ce sujet.

Au moment où nous avons eu notre deuxième enfant, j’ai arrêté de travailler, avec une joie immense. Je n’en pouvais plus de mon travail, il me bouffait, je manquais littéralement d’air ! L’institution éducation nationale a sclérosé mon dévouement, ma créativité, mon envie de faire mon maximum pour les enfants. Je m’éteignais chaque jour un peu plus…

Nous avons décidé, tout naturellement, que notre vie de famille resterait loin des murs de l’école, aussi bien pour les enfants que pour moi. D’un seul coup, tous les possibles s’ouvraient alors pour nous. La liberté était de nouveau dans nos coeurs…

Et puis, petit à petit, une sorte de routine s’est installée, nous perdions de notre entrain. La fatigue gagnait du terrain, je faisais les tâches par automatisme, je m’énervais souvent, la vie était beaucoup plus morose pour tout le monde. Je culpabilisais de ne pas apprécier ma vie à sa juste valeur.

Le couple s’en est trouvé également fragilisé. C’est tellement simple de s’en prendre à quelqu’un en qui on a confiance… Lâcheté humaine, quand tu m’emportes !

Un jour où j’étais au bout du rouleau, prête à quitter l’homme que j’aimais, j’ai longuement discuté avec une amie qui m’a dit « trouve-toi quelque chose à toi, un lieu ou une activité, pour te ressourcer. Ton jardin secret, en quelque sorte. »

Je lui ai répondu que ça sonnait un peu comme une fuite de la réalité pour moi.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Coronavirus : mes astuces pour travailler efficacement chez soi... avec ses enfants

Et là, la phrase qu’elle a prononcée résonne encore dans ma tête, comme un hymne salvateur :

« Ce n’est pas fuir, mais aller vers… »

Tu te reconnais, Isa ?❤️

Ça m’a pris alors 6 mois pour trouver ma mission de vie et imaginer une façon de la mettre en place tout en conservant notre rêve familial. Ça a tout changé, ça nous a sauvés… tout du moins, ça m’a sauvé.

Un nouveau départ

Ce qui s’est passé pour moi, ça peut vous arriver aussi. Le point de départ : la prise de conscience. 

Ce n’est pas parce qu’on devient parent, qu’on ne doit plus être soi …

On a tous le droit au bonheur et, accessoirement, nous avons tous besoin d’argent. 

Ensuite, reste à savoir comment allier les éléments ou surtout, pourquoi ne pas concilier les deux ?

L’important est de se connaître, d’appréhender ses forces et ses faiblesses. Vous pouvez chercher au plus profond de vous ce qui vous anime, vous fait vibrer, qui vous remplis de joie. Je reste persuadée que chaque individu a ses particularités, ses compétences et que c’est le fait de les mettre au service du reste de la communauté qui le nourrit. 

Ensuite, la créativité, l’imagination est forcément blottie quelque part au fond de vous, même si vous en doutez. Chaque être a son chemin. Le trouver n’est pas facile, grâce au formatage dont nous avons bénéficié…

Mais il existe et vous attend… 

Votre créativité, votre imagination vous permettra de dessiner votre futur en accord avec votre vie de famille et avec les rêves et les objectifs que vous vous êtes fixés. N’en doutez pas, jamais, et ne laissez personne vous dire le contraire. Ce sera votre force.

Comment j’ai imaginé mon lieu ressource

Revenons à mon exemple. Ce qui me remplissait de joie, c’était d’écrire, de partager, de transmettre, d’accompagner, de faire en sorte que les problèmes des gens que je côtoyais trouvent une solution. Là où j’avais le plus d’expérience et de compétences, c’était dans le domaine de l’éducation. 

Je me suis donc projetée dans le projet d’accompagner des familles autour de l’instruction en famille, de la vie sans école. Car pour moi, c’est un droit, chaque famille peut revendiquer ce droit et faire des choix. Je voulais que la vision normée, les dérives de contrôle ne soient plus un frein à ce droit. Je brûlais d’envie d’aider, à mon niveau, grâce à mes compétences dans cette direction.

Seulement ma fille avait à peine trois ans, mon fils allait sur ses sept ans. Ils étaient encore loin de l’autonomie et mon chéri ne souhaitait pas être seul dans leur accompagnement. Ils avaient grandement besoin de leurs deux parents, quotidiennement. Mon compagnon avait également son activité…

C’est pourquoi je devais pouvoir travailler à la maison… difficile à première vue pour de l’accompagnement…

C’est alors que j’ai pensé à internet, au blog. C’était la solution. À partir de là, je me suis fixé de petits objectifs pour avancer sur mon chemin tout en respectant les besoins de mes enfants, de mon conjoint.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  5 astuces pour des relations harmonieuses avec ses enfants

Je me suis formée, je continue d’ailleurs, sur la création de blogs et également sur tout ce qui concerne la vie sans école. 

Lorsque le temps nous manque, nous utilisons toutes les ressources qui s’offrent à nous ou nous en inventons de nouvelles pour faire garder nos enfants et que ce soit une richesse supplémentaire également pour eux. 

Bref, vous voyez l’idée. Notre vie n’est pas un modèle, loin de là. Nous avons également de gros moments de doutes, de remises en question. Nous nous prenons gravement la tête. Nous nous engueulons, nous nous réconcilions, nous avançons, ensemble. 

Parfois, nous aimerions tout fuir… comme tout le monde. Et puis la petite flamme renaît et nous entraine plus loin. Nous imaginons notre vie, nous allons vers…

Apprendre, construire, ensemble, pour soi

Finalement, il n’y a pas d’échecs possibles. Juste des essais/erreurs. Comme tout apprentissage, en mode raisonnement scientifique. 

imaginons, essayons, réajustons notre vie

Je m’étais amusé à faire la liste de métiers compatibles avec le fait d’avoir ses enfants en instruction en famille. Vous la trouverez ici.

Il en existe encore des centaines, peut-être même encore plus. Chaque famille est différente. Chaque membre pris individuellement est différent. Et c’est la conjugaison de ces individualités, de ces particularités qui fera une solution unique, faite pour vous.

Dans le film de Clara Bellar, Etre et devenir, nous voyons des familles dont les deux parents travaillent, d’autres où un seul des deux gagne de l’argent. Dans les interviews que j’ai réalisées, j’ai connu toutes sortent de configurations : des parents solos, des personnes aisées, des familles nombreuses, des familles vivant avec peu, avec ou sans diplômes, voyageant ou au contraire attachées à une terre, des enfants uniques, …

Vous trouverez ces interviews ici.

À vous d’inventer votre vie, de vous laisser porter par vos rêves. 

C’est à vous

La sagesse suprême est d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre du regard tandis qu’on les poursuit.

William Faulkner

Et si vous aviez la possibilité, durant 10 minutes, de lâcher vos doutes, vos barrières mentales, quelle vie vous vous inventeriez ? De quoi rêvez-vous ? Imaginez que vous êtes Dieu et que tout est possible… l’espace des commentaires est là pour accueillir sans jugement vos précieuses réponses. Vous verrez, de coucher ça sur papier, c’est assez magique.

Ça y est, c’est fait ? Alors, maintenant copiez-le à un endroit qui vous suit tous les jours (téléphone ou calepin) et lisez-le chaque matin et chaque soir… l’inconscient a des pouvoirs merveilleux !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    58
    Partages
  •  
  • 56
  • 2

5 commentaires

  • Callac

    Bonjour,
    Pour rebondir sur cette notion d’essais/erreurs, je me rappelle d’une personne qui disait que la vie est un jeu que l’on devrait prendre très au sérieux^^
    Super article 😉
    Pierre-Christophe

  • claire

    Quel bel article! ça fait rêver!
    Si je ferme les yeux et j’oublie toutes les contraintes, alors je vois des journées pendant lesquelles je suis entourées de mes deux loustics, où on fait des activités qui les font rire, s’émerveiller et grandir leur curiosité. Je les vois s’épanouir et grandir en liberté. Et si je regarde un peu plus loin, je vois mon compte en banque qui est alimenté gentiment grâce à une activité que je peux exercer où je veux, quand je veux et qui me plait! 😉

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *