Loi pour tuer l'IEF : réaction à chaud -
émotions,  loi

Loi pour tuer l’IEF : réaction à chaud

Ça y est, le Conseil constitutionnel a vomi son verdict : 

le projet de loi sera adopté tel quel, avec l’article 49, dès la rentrée 2022…

Tout va bien… 

Comme pour le pass, tout va bien…

Comme pour le fait d’accoucher à domicile, tout va bien…

Comme pour le fait d’être musulman en France aujourd’hui, tout va bien…

J’ai mal ! 

J’ai envie de pleurer, de fuir, de crier…

Je suis enfermée, je n’arrive pas à me cacher, je tourne en rond, de plus en plus vite !

Prendre mes petits sous le bras, ne plus rien demander à personne, disparaître…

Partir loin, partir vite.

Ah, non, mon papa qui est là et qui a besoin de moi, je suis coincée

On a de la chance…

La France est un beau pays, belle couverture sociale, démocratie, beaux paysages, super écoles, super dirigeants et surtout, surtout la démocratie !

J’ai besoin de faire sortir tout ça, toute cette énergie négative.

Moi aussi j’ai besoin de vomir, de déverser sur le papier…

Mes émotions me submergent, je traverse la crise, telle une boule orange, énorme, pleine de formes et de matière qui sortirait de ma bouche hurlante.

La tempête…

Salvatrice tempête, telle la mer déchainée.

Elle est là, pleine d’écume, se déchirant sur la jetée, aspergeant à plusieurs centaines de mètres.

Et lorsque c’est terminé, elle est méconnaissable.

Comme elle, je suis méconnaissable.

Je me calme, je digère, je déglutis, j’avale…

Je fais un pas de côté, j’observe, je suis déjà en train de rebondir.

Ça y est, une idée germe déjà dans ma tête…

La politique de la peur, celle qui nous fait sortir de nos retranchements, baisser notre garde, accepter des trucs de fous…

Non, je me recentre, je ne me suis jamais fait diriger par cette politique.

« Nous sommes dans un processus d’intelligence de la vie. Nous trouverons ensemble et dans l’instant comment contourner ce qui fait barrière à nos valeurs et à notre bonheur. La vie ne nous lâchera pas et nous sommes puissants. »

E., une amie

Merci E.…

Déjà je reprends les textes et j’en fais une lecture plus positive.

Oui, nous allons nous en sortir…

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Déprime, quand tu nous tiens !

Oui, nous resterons intègres et créatifs.

Oui, nous continuerons d’offrir le meilleur à nos enfants, de faire en sorte que ce soit possible, encore, toujours.

Nous sommes puissants.

Nous sommes libres…

À l’intérieur, nous sommes libres.

Résilience.

C’est le mot le plus important en ce moment, le mot qui vaut de l’or.

Résilience.

Le mot qui résonne, qui se propage à la surface de la Terre telle une onde de choc…

Résilience !

Résilience !

Résilience 💖

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

3 commentaires

  • Adeline

    Oui, c’est à vomir…
    Mais il ne faut pas lacher, continuer à se battre.
    La liberté reviendra.
    Et dans ces moments là, je me souviens de Nelson Mandela qui, en prison, n’a jamais cessé de se sentir libre.
    Soyons libres dans notre coeur et notre tête et on y arrivera… ❤

    • Esther

      Bonsoir, merci de partager avec nous ce projet de loi, c’est très émouvant et ça touche tout le monde , tous les pays, merci parceque je sais que nous allons nous en sortir, et je crie aussi résilience! Il faut continuer d’avancer.

  • emma

    C’est libérateur de coucher ses émotions sur le papier ; l’oppression ne gagnera pas le coeur des gens libres dans leur tête et dans leur coeur. J’ai pratiqué l’école à la maison car mon enfant était très gravement malade, et ces deux années d’IEF ont, j’en suis sure, contribué à sa résilience et à sa guérison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *