contrôle pédagogique

Comment préparer le contrôle pédagogique à la dernière minute

Préparer le contrôle pédagogique… tout un poème ! Comme si tout s’organisait autour de ça, au fil de l’année. Comme si l’institution s’initiait dans notre vie grâce à un pouvoir obscur qui finalement se résume à : un entretien d’environ une heure une fois par an !

Quelle folie…

Deux profils principaux

Deux grands profils se dessinent alors : les « insouciants » et « les rythmés ».

Les « insouciants » ce serait ceux qui vivent leur vie d’ieufeur au gré de leurs envies, de leurs besoins, de leurs valeurs, tout en sachant que le contrôle approche chaque jour un peu plus, mais en essayant chaque jour de l’oublier.

Les parents le savent, bien sûr, ils le craignent parfois, toujours un peu même s’ils ne l’avouent pas, mais font en sorte que ça influence le moins possible leur quotidien.

Les « rythmés, quant à eux, organisent tous les apprentissages quotidiens en fonction du programme scolaire. Ils souhaitent restés dans une norme, répondre à une attente de l’institution. Parfois ils font appel à des cours par correspondance. 

Pour ces deux profils, même verdict : contrôle pédagogique une fois par an !

Pour ces deux profils, même conseil : préparer le contrôle. 

Car un contrôle pédagogique a plus de chances de mieux se passer s’il est préparé.

Je vais peut-être vous surprendre : ce n’est pas parce qu’on suit les programmes, que l’on a des cours par correspondance, que tout se passe merveilleusement bien le jour J.

Pour quelles raisons ?

  • Parce que les lois pour l’instruction en famille ne sont pas les mêmes que pour l’école.
  • Parce que les pédagogies alternatives sont parfois plus adaptées au profil de notre enfant.
  • Parce que la vie est tellement plus riche d’enseignement que quatre murs.
  • Parce que c’est avant tout une question de confiance en soi et de positionnement.
  • Parce que juger une famille en une heure de temps, c’est suffisamment cours pour passer à côté de l’essentiel…

Quand préparer le contrôle pédagogique ?

Se préparer au contrôle…

« Pas envie… »

C’est le titre d’un album pour enfants qui peut très bien s’appliquer ici, n’est-ce pas ?

Pourtant, c’est la clé…

  • Pour gagner en confiance
  • Pour parler le même langage et comprendre le jargon de l’éducation nationale
  • Pour ne pas être pris au dépourvu fasse à certaines questions de l’inspecteur
  • Pour favoriser un échange plutôt qu’un jugement
  • Pour connaître ses droits…
Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Comment je prépare notre contrôle, suite

Et cette année en particulier : pour avoir l’autorisation de droit de pouvoir continuer l’IEF sans avoir à rédiger un projet éducatif.

La liste n’est pas exhaustive et j’espère qu’elle sera suffisante pour vous convaincre.

Maintenant, nous arrivons aux derniers contrôles de l’année…

Autant tout faire pour obtenir le précieux Saint-Graal dès la première fois !

Et ce n’est jamais trop tard pour le préparer !

C’est sûr que si c’est la première fois pour vous, les clés de la compréhension seront plus longues à trouver… mais plus vous avancerez dans les limbes du jargon, plus vous serez rapide et efficace.

Donc quelque soit votre profil, « rythmé » ou « insouciant », le mieux et de commencer sa préparation à la réception de la convocation au contrôle.

Mais s’il ne vous reste que quelques semaines, jours, commencez de suite !

La pression vous fera gagner en efficacité 😁

En s’y mettant bien et avec mon aide si c’est tout nouveau pour vous (je vous en parle plus loin), une cession de deux heures par jour pendant une semaine et c’est réglé. 

Comment se déroule le contrôle pédagogique

Il se déroule en deux parties : un entretien avec le parent instructeur et un test pour l’enfant.

Parfois les deux parties se déroulent simultanément : l’inspecteur peut s’occuper de l’entretien pendant que le conseiller pédagogique peut s’occuper du test.

Il peut avoir lieu à votre domicile ou dans leurs locaux.


Durant l’entretien, la personne en charge du contrôle va s’assurer que l’instruction est bien donnée en posant des questions, en examinant parfois les documents que vous apportez…

Un vrai moment de bonheur !

Vous imaginez bien que parler le même langage peut avoir un sacré avantage dans ce cas… Et pour avoir été professeur des écoles durant de nombreuses années, je vous assure que ça ne s’invente pas

C’est comme aller dans un autre pays sans parler la même langue. 

Certes un pays « latin » : on se comprend un peu, mais pas vraiment, c’est quand même différent.🤔


Et le test de l’enfant peut-être composé d’exercices écrits ou oraux et doit respecter vos choix pédagogiques.

En tout cas, c’est ce que dit la loi, même si honnêtement c’est rarement le cas.

Bref, si vous ne les avez pas prévenus de vos choix, comment peuvent-ils adapter le contrôle en conséquence ?

On en revient à l’importance de préparer ce contrôle ! Et oui, vous n’y couperez pas !

Comment préparer le contrôle pédagogique 

Tout d’abord en rédigeant une lettre explicative de vos choix pédagogiques.

C’est ici que vous allez planter le décor.

Tout dire… mais seulement ce qu’ils veulent entendre… pour arriver à ce que vous désirez !

Pour ceci, vous pouvez parsemer votre courrier de références à la loi, mais subtilement, mine de rien. 

C’est dans cette lettre que vous expliquerez ce qui est mieux pour votre enfant lors du test, tout en le justifiant par rapport à vos choix pédagogiques, obligatoirement…

Faire apparaître ses valeurs, mais pas toutes.

Protéger son enfant, sans en avoir l’air.

Ça peut paraitre compliqué, mais avec un bon plan, tout se fait.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  l'unschooling face au contrôle pédagogique

Donc, partir d’un plan (j’y reviens ensuite) pour ne rien oublier et ne pas en mettre trop.

Une fois cette lettre rédigée, il n’y a plus qu’à l’envoyer, sans attendre. C’est grâce à elle qu’ils pourront adapter le contrôle en fonction de vos pratiques.


Ensuite, vous pouvez vous atteler à la rédaction de votre dossier de suivi.

Utiliser un tableau avec chaque compétence de cycle énoncée, en face desquelles vous apposerez les activités proposées, est l’idéal.

Vous trouverez un tableau vierge dans la formation offerte ici.

Le plus dur dans cette oeuvre, c’est de comprendre le jargon, le traduire en activités

C’est en tout cas ce qui prend le plus de temps lorsque c’est le premier contrôle ou lorsque l’enfant change de cycle.

Ce dossier est à apporter le jour J.


Ce sont là les deux principaux travaux que vous devrez accomplir. Heureusement que vous ne vous appelez pas Hercule !

À ça, vous pouvez ajouter la préparation des productions de vos enfants rangées par matières ou par ordre chronologique, un « exposé » de vos avantages familiaux… Tout ce qui peut jouer en votre faveur.

Et si on allait plus vite ?

Et si je mettais à votre service mes connaissances, mon expertise sur le sujet ?

Et si je vous guidais pas à pas dans la rédaction de votre lettre ?

Je pourrais vous fournir un plan, des exemples, les références de texte de loi

Je pourrais vous guider à chaque étape.

Et si je vous expliquais chaque compétence de chaque cycle en vous donnant pour chacune d’elles des exemples d’activités ?

Votre dossier de suivi serait bien plus vite rempli, n’est-ce pas ?

Et si je vous expliquais chaque point de la loi ?

Et si je vous aidais à faire ressortir vos avantages familiaux ?

Et si je vous donnais des tuyaux pour rester maître de votre entretien et ne pas vous laisser déstabiliser ?

Et si, et si, et si…

Et bien tout ça est possible et ça peut vous permettre de préparer le contrôle bien plus rapidement et efficacement, vous faire gagner en confiance et vous.

Tout ça est disponible dans la formation CONTRÔLE PÉDAGOGIQUE : la méthode pour préparer le dossier complet en une semaine.

Et pour cette fin d’année, pour ces derniers contrôles, vous pourrez bénéficier de 50% de réduction avec le code promo DERNIERS.

C’est à vous 

Est-ce que vous êtes dans cette dernière vague de contrôles ?

Comment vous sentez-vous par rapport à ça ?

Allez-vous préparer le contrôle pédagogique ?

Partager l'article :

6 commentaires

  • Miss obou

    Bonjour Marion,
    C’est que lorsqu’on commence à s’intéresser à l’ief, on entend très vite parler de ce contrôle et, très vite, l’angoisse qui l’entoure nous submerge ! Être guidée pas a pas dans sa préparation ne peut être qu’un plus!

  • Timothée

    Bonjour,

    Qu’en est-il du premier contrôle ? En effet, nos enfants sont en ief depuis le 5 février et nous allons être contrôlés le 8 avril…
    Pour ce qui est de la lettre explicative, je pense qu’en s’y collant un bon coup, on va y arriver ( d’autant qu’on va devoir faire la même chose pour la demande d’autorisation de notre 3ème qui aura 3 ans en octobre…).
    En revanche, qu’attendent les inspecteurs en terme de travaux effectués, alors que cela ne fait que 2 mois que nos enfants ne vont plus à l’école (qui plus est en unschooling… ) ? Car même avec la meilleure volonté du monde, nous ne sommes pas bien riches en « productions » à présenter…

    Merci !

    • Marion Billon

      C est là qu’entre en jeux le dossier de suivi. En tant que parent tu devras traduire en compétences les activités faites de façon naturelle par tes enfants. Tu dois prouver qu’ils reçoivent une instruction même en unschooling

      • Timothée

        En esperant qu’ils fassent preuve de souplesse au vu de la durée officielle de non-sco ! Car mes enfants étaient encore à l’école il y a seulement 2 mois…

        Je me dis aussi que nous pouvons leur montrer pour chaque enfant les livrets scolaires avec les suivis des acquis scolaires fournis par l’école et qui donnent au moins une base cadrant absolument avec le tableau des compétences.
        J’en profite pour une petite question. Dans les livrets en question, on nous indique les acquis du cycle 3 par exemple, en CM1. Ce cycle 3 allant du CM1 à la 6ème, comment savoir précisément ce qui est demandé par niveau ? Les tableaux fournis par les assos d’ief sont classés par cycle, mais je me demandais s’il existait la même chose avec le détail par « classe », uniquement pour faire un bilan actuel de ce qui est acquis et de ce qui reste à acquérir…

        Merci beaucoup !

        • Marion Billon

          Et non Timothée, c’est seulement au regard des cycles. Ce que tu peux faire c’est de remplir le tableau de compétences du cycle deux et seulement les points du cycle trois qui ont commencé à être abordés. Le but est de montrer qu’il y a progression pour que leurs 16 ans l’ensemble des compétences soient acquises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vgo('process');