Mathématiques naturellement
IEF

10 activités pour faire des mathématiques naturellement avec votre enfant

Qu’est-ce que les mathématiques :

« Ce sont un ensemble de connaissances ABSTRAITES résultant d’un raisonnement logique appliqué à des objets divers tels que les nombres, les formes…

Les mathématiques se distinguent des autres sciences par un rapport particulier au réel, car l’observation et l’expérience ne portent pas sur des objets physiques. Elles sont de nature entièrement intellectuelle. (Source : Wikipédia) »

Autrement dit, c’est quelque chose de totalement abstrait, qui interprète la vie, les objets qui nous entourent.

En fait, je les vois comme un certain codage de la vie, avec un point de vue, dans un langage particulier.

Du coup avant de pouvoir lire ce codage, il faut comprendre concrètement les objets qui nous entourent, les manipuler, les déplacer, les transformer...

Ne pas mettre la charrue avant les bœufs

Cependant, la plupart du temps nous voulons que nos enfants comprennent directement « les mathématiques », en commençant par la comptine numérique, sans que la notion de nombre soit comprise avec le concret.

Cela me touche personnellement, car j’ai eu énormément d’élèves en CE1 qui étaient totalement perdus avec la notion d’unités, dizaines, centaines… je devais leur apprendre la technique opératoire de l’addition sur de mauvaises bases ! Nous nous sommes alors mis à faire des recettes (pour 28, les proportions ne sont pas les mêmes que pour 8 !), nous avons fait des jeux de société, j’ai ressorti du matériel Montessori de maternelle… Et c’est seulement plus tard dans l’année que j’ai réintroduit ces notions abstraites. Malgré le harcèlement de mes collègues (« et comment je vais faire s’ils n’ont toujours pas vu les additions en CE2 ! »), je suis bien contente d’avoir pris ce temps, je suis sûre que ça n’a pas été du temps de perdu pour tout le monde !

Du coup, je pense qu’il est très important que l’enfant apprenne à observer son environnement, à agir dessus, avant de mettre une notion « mathématique » dessus. En effet, c’est important pour lui de voir les maths dans la vie et la fonctionnalité des mathématiques. Juste pour savoir « à quoi ça sert », car les mathématiques, ça ne sert pas qu’à réfléchir, ça a aussi une utilité !

C’est pourquoi je vais vous donner 10 exemples de choses que vous pouvez faire dans le quotidien avec votre enfant, et qui vont lui permettre de se construire une bonne représentation de son univers. Ces exemples permettent de « faire des maths » naturellement avec votre enfant.

1. Nommer la quantité d’objets que vous donnez :

Quel est le nombre d’œufsÇa peut paraître tout bête, mais c’est la première règle à suivre : à chaque fois que vous observez un groupe de choses, nommez la quantité associée, sans la dénombrer.

« Tiens, regarde, aujourd’hui les poules ont fait 3 œufs ».

« Je te donne deux perles bleues pour ton collier ».

« Peux-tu m’apporter les 5 fourchettes qu’il y a sur la table ? »

Petit à petit, le jeune enfant va comprendre la notion de nombre, de quantité. Le fait que ce n’est pas associé à un objet, mais à une quantité. Il va aussi pouvoir comprendre que 2 est moins grand que 3…

Vous pouvez faire de même pour les nombres ordinaux : « Tu montes le premier dans la voiture »…

Dans le même esprit mettre la table est aussi une bonne occasion de dénombrer et aussi d’organiser, de distribuer. On peut compter les fourchettes, assiettes… Mettre une serviette par assiette, deux couverts par assiette…

2. Faire la cuisine avec vos enfants:

Nous sommes « obligés » de faire à manger deux fois par jour. Pourquoi ne pas en profiter pour initier votre enfant à cette activité ? C’est sûr ça prend un peu plus de temps ! Mais c’est tellement amusant et riche d’apprentissages

Grâce à cette activité, votre enfant pourra apprendre une multitude de notions mathématiques, suivant son âge et sa motivation :

Mesurer des quantités au verre mesureur ou à l’aide d’une balance électrique. La balance permet de voir défiler les nombres au fur et à mesure. Le verre mesureur est plus simple avec les plus petits, il permet de travailler la dextérité : « tu dois t’arrêter de mettre de la farine à cette marque ».

Compter, dénombrer : le nombre d’œufs qu’il faut casser, le nombre de pots de yaourt…

Faire des conversions : si dans la recette la mesure de lait est indiquée en ml alors que sur le verre mesureur c’est indiqué en cl.

Travailler les notions de temps : mettre le temps de cuisson sur le minuteur, convertir les heures en minutes…

Faire des multiplications ou divisions : pour adapter une recette conçue pour 4 personnes en recette pour 8 personnes ou inversement.

Faire des fractions : pour partager une tarte entre 8, 12, 9 personnes…

Même si au début il est probable qu’il vous observe, petit à petit ces notions vont lui paraître de plus en plus naturelles et s’intégrer dans son vocabulaire…

3. Jouer !

Tangram et géométrieLes jeux sont une façon géniale d’aborder une multitude de notions mathématiques. De plus les enfants adorent ces petits moments de partage familial. C’est une bonne façon de faire des choses ensemble, de créer du lien avec ses enfants et de se détendre. Du coup c’est prescrit sans aucune modération !

Les jeux de société : (liste bien sûr non exhaustive!)

• Le UNO permet de voir l’écriture des nombres, de comparer, de dénombrer le nombre de cartes restantes…

• Le tangram fait manipuler les formes géométriques, rend possibles les associations de formes pour en créer de nouvelles…

• Le jeu d’échec ou de dame permet de développer l’esprit de logique et d’anticipation.

• La bataille pour comparer les nombres, voir leur écriture.

• Les jeux de dés aident l’enfant à reconnaître les constellations.

• Les jeux de plateaux apprennent à l’enfant la comptine numérique.

• Pour jouer au billard, on utilise la symétrie.

Les jeux « de chambre » :

Vous ne le savez peut-être pas encore, mais je suis sûre que la chambre de vos enfants est pleine de mathématiques ! Leurs jeux sont autant d’occasions d’aborder ses notions sans s’en rendre compte. L’enfant apprend en jouant, profitons-en pour s’amuser !

• Jouer aux voitures ou à la dînette peut être aussi une occasion de voir des notions mathématiques : « la voiture jaune est garée à la troisième place » « et si on partageait ce plat de bons haricots entre nos six invités ? »…

• Les kaplas permettent toutes sortes de constructions géométriques ou les notions d’équilibre, de poids sont en jeu.

Tracer des cercles au compas, des traits à la règle peut susciter l’intérêt de vos enfants.

• Les puzzles sont aussi une formidable occasion de travailler sa représentation spatiale.

• Et puis il existe aussi plein de jeux éducatifs sur ordinateur pour aborder toutes sortes de notions mathématiques.

4. Lui lire des livres :

Tous les enfants aiment les histoires, qu’ils soient grands ou petits. Et au-delà des histoires ils aiment les livres. Il y en a tellement à découvrir, explorer, regarder…

Il existe des « livres à compter » ou les plus jeunes peuvent découvrir les nombres, ou encore des « livres à calculer », qui mettent en évidence les relations entre eux. Il y en a qui font découvrir les quantités, d’autres les comptes à rebours, d’autres encore les nombres ordinaux… Il y a également ceux qui permettent d’appréhender la notion de temps (qui est aussi une notion mathématique), la notion de forme... les exemples sont infinis !

À chaque petit tour à la bibliothèque, et hop, un petit livre à compter !

Je vous donne une petite liste des livres que j’affectionne :

Dix petites graines, Ruth Brown (décompte à partir de 10, cycle de la vie d’une plante)

La chenille qui fait des trous, Eric Carle (dénombrement, correspondance avec les jours de la semaine)

Les lapins savent compter, Bruno Heitz (addition, soustraction, représentation sur les doigts)

365 Pingouins, Jean Luc Fromental, Joëlle Jolivet (résolution de problèmes)

À 6 heures de bon matin, Reinhard Michl (temps qui s’écoule, lecture de l’heure)

Boucle d’or et les trois ours , albums du père Castor (notion de grandeur, la quantité 3)

Compte les moutons, Mireille d’Allancé (dénombrement)

Je suis sûre que vous en trouverez plein d’autres à la bibliothèque ! Partagez vos trouvailles dans les commentaires.

5. En route pour le bricolage :

Les mathématiques sont les meilleures amies du bricolage. Il faut mesurer, couper droit, coller en angle droit

Combien faut-il de planches pour faire cette étagère ? Comment faire pour qu’elles soient toutes de la même longueur ?

Si le bricolage vous fait peur, initiez-vous avec des petits bricolages, on pourrait dire le loisir créatif (ça fait tout de suite moins peur, non?). C’est génial à faire avec les enfants.

Par exemple fabriquer son calendrier de l’avent, mettre le même nombre de bonbons dans chaque case.

Vous pouvez également fabriquer votre matériel Montessori si vous êtes adepte de cette pédagogie, et initier vos enfants à cette fabrication. Les lettres rugueuses sont faciles à fabriquer. L’enfant peut s’occuper de tracer les supports… Ou même les barres rouges.

Même si l’enfant est petit, rien que le fait d’observer, il apprendra beaucoup de choses.

À notre époque où le DIY est en vogue, ne nous privons pas pour être créatifs ! En plus, ça fait faire pas mal d’économies.

En résumé, que du bon pour le bricolage : ça permet de développer sa créativité, ça fait faire des apprentissages mathématiques, ça permet de faire des économies et en plus on reste à la mode !

6. Lire l’heure :

Lire l’heureQui ne lit pas l’heure 15 fois par jour ? Il y a plein d’endroits où une horloge est présente.

Dans notre quotidien nous faisons sans cesse référence au temps qui passe :

« Je me dépêche, je vais être en retard ! »

« Il est l’heure d’aller se coucher. »

« Dans 5 min il faut que je m’en aille. »

« C’est à cette heure-là que tu rentres ? (Ça c’est à l’adolescence… ou mon fils quand je vais voir une copine !)

« Je te laisse encore 10 minutes et après on s’en va ».

Dès que votre enfant sera prêt, lui aussi va vouloir lire l’heure.

À la maison, à chaque fois que je donnais à mon fils une notion de temps, par exemple « on arrive dans 20 minutes », il me demandait : « ça fait combien de Yakari ? » . Je trouvais ça très drôle. Après tout, c’est une échelle comme une autre !

7. Observer la nature :

Flocon de neige géométrieLa nature est LA source inépuisable de ressources mathématiques. Je vous donne quelques exemples, mais je suis sûre qu’il y en a bien plus.

Le temps qui passe : le rythme des journées, les saisons, le cycle de la vie, la croissance et décroissance de la lune… et nous qui vieillissons !Géométrie dans l’escalier

La géométrie : la symétrie des fleurs (si on veut aller plus loin, il y a le tournesol et le nombre d’or !), les coquilles spiralées, les galaxies en spirale de croissance, le chou-fleur, les flocons de neige et la fougère avec la géométrie fractale…les lignes faites par les tiges des graminées, toutes dans la même direction, les dessins dans la glace.

Les nombres : autant d’occasions de dénombrer, nommer des quantités.

– Vous pouvez même ranger, trier, empiler, faire du land art

Pour passer à l’action avec vos loulous, il ne vous reste plus qu’à mettre les manteaux, bottes ou maillots de bain, à prendre vos loupes, ciseaux, appareils photo, et c’est parti pour l’observation ! Rien ne sert de mettre de « gros mots » sur cette observation, il suffit juste de regarder, comparer, dessiner… il y a tellement de choses à comprendre comme ça !

Si vous désirez aller plus loin, il y a un super livre qui peut vous y aider :

Faire des maths dans la nature, Marion Eberschweiller

8. Allez chez le boulanger, faites le marché et c’est les enfants qui payent !

MonnaieLa monnaie est très présente dans notre société. Comme c’est dit dans le film « la belle verte » de Coline Serreau, « t’as pas de monnaie, t’as rien ! ». Comme l’heure, on y a recours assez souvent. Voyons ça comme une bonne occasion d’apprendre les mathématiques !

Avec la monnaie votre enfant peut commencer à comprendre son fonctionnement en la manipulant. S’il rentre dans le magasin avec un billet et ressort avec des pièces, ça le questionnera forcément. Il va vous poser des questions, observer les pièces, lire la valeur qu’il y a écrite dessus et comprendre déjà plusieurs notions. Du coup si vous voulez ensuite passer aux apprentissages plus formels de la monnaie avec de fausses pièces et des faux billets, ça aura plus de sens pour lui, il aura déjà manipulé.

Et puis quelle fierté d’aller acheter le pain tout seul !

Je me souviens de mon fils, du haut de ses trois ans, qui allait tout seul chercher les croissants à la supérette du camping. Il était tellement fier ! Un matin on lui a demandé de ramener que deux croissants, car je n’en voulais pas. Il y avait de l’argent pour un peu plus de deux, mais pas pour trois. Il est revenu avec trois viennoiseries quand même, car il a dit au boulanger qu’il en fallait absolument un pour chaque membre de sa famille. Il devait être tellement attendrissant que le commerçant lui a offert le troisième !

9. Bonne nouvelle : il va falloir voyager

Le voyage permet également de travailler les mathématiques, alors pourquoi s’en priver ?

Quand on part en voyage, il faut regarder son itinéraire, calculer le temps que ça va prendre. On peut aussi calculer à l’avance ce que ça va coûter .

S’orienter avec une carteSi on veut vraiment en profiter pour faire de notre voyage une source d’apprentissage, on peut sortir la boussole, la cartesavoir s’orienter peut être très important lors d’une ballade, d’une randonnée.

Avant de partir, il faut aussi prendre le bon nombre d’affaires en fonction du nombre de jours de vacances…

Si c’est dans un autre pays, il y aura également les conversions de monnaie et peut-être même un décalage horaire ?

10. Et un petit peu de couture :

Couture et mathématiquesLa couture, tout comme le bricolage, porte les mathématiques dans son cœur : il faut mesurer le tissu, tracer parfois un rond, un segment, couper sur le trait…

La symétrie axiale est souvent présente dans la couture, car notre corps est à peu près symétrique. Du coup si nous faisons un pantalon (à une poupée) nous utilisons la symétrie axiale pour que les deux jambes soient identiques.

Pour finir, je vous propose un dessin animé très chouette à regarder avec son enfant :

« Donald au pays des mathématiques ». C’est un court métrage qui a été fait dans le but d’expliquer aux enfants à quoi servent les mathématiques.

En conclusion, je dirais seulement que comme dans énormément de cas, le fait de vivre permet de faire toutes sortes d’apprentissages. Les mathématiques en font partie : nous faisons des mathématiques tous les jours en prenant le temps de faire les choses nous même. Et c’est un bon point de départ pour commencer cet apprentissage avec votre enfant. Si ces bases sont bien construites, il pourra ensuite aborder les notions abstraites plus sereinement.

Et vous, comment faites-vous des mathématiques avec votre enfant ? N’oubliez pas de partager votre réponse avec nous dans les commentaires.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 commentaires

  • Lae

    Super concret parlant et inspirant. On dirait même que j’aime les maths ! Bravo Marion. Tu donnes plein de belles idées 💡 même si je ne pense pas faire le grand pas… L’idee d’un grand voyage au long cours à 5 sans école me travaille bien. À suivre !

  • Lilou05

    merci Marion!

    ça va être un plaisir de suivre ton blog.
    Charlie étant visiblement sensible aux nombres et aux maths depuis tout petit, voilà plein de bonnes idées à mettre en œuvre.

  • Xavier

    Un truc super aussi c’est les barres Cuisenaire, appelé aussi parfois barres Montessorie bien qu’elles ne viennent absolument pas de là. Ca permet de faire des math et des proportions dans tous les sens en visualisant. Les plus de 30 ans auront sans doute un souvenir ému à la vision de ces barres de couleurs… Il y a plusieurs blogs qui en parlent…

  • Louise

    Salut! Je te remercie pour cet article qui me fait beaucoup de bien.. Je traverse la période de relâche juste après déscolarisation, les doutes et craintes tentent de se faire un passage, mais je maintiens le cap de la confiance. Les maths et tout ce qui touche à l’école de près ou de loin me font horreur, grâce à ce riche article je nourris un peu plus ma confiance que tout ira parfaitement bien.. 🙂

    Merci beaucoup pour tous ces partages, bravo! Je trouve ton site super bien construit, riche et clair à la fois!
    Et à très vite, au 3 Mars..! ;-))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *