L'instruction en famille peut aider les enfants hypersensibles
articles invités,  IEF

Enfant hypersensible : comment l’instruction en famille peut l’aider

L’hypersensibilité est un sujet en vogue, et comme souvent, nous entendons un peu tout et son contraire. Faisons le point ensemble : Comment reconnaître lhypersensibilité ? Comment aider son enfant hypersensible ? Et quels sont les bénéfices de linstruction en famille pour ces enfants ? 

Pour aborder ce sujet, je laisse la parole à Chloé que j’ai eu le plaisir de connaître il y a peu.

Le sujet de son blog me parle énormément, moi qui ai du mal à me poser, à être dans le présent tout simplement…

« Je suis Chloé, du blog Ralentir en Famille, sur lequel je partage des articles et des podcasts en lien avec la slow life, la parentalité, l’écologie… et surtout un retour à l’essentiel pour mieux prendre soin de soi, des autres et de la planète.

En tant que maman hypersensible d’un enfant hypersensible, instruit en famille, je vous fais part ici de mon expérience et de mes recherches pour accompagner mon enfant au quotidien et faire de sa particularité une force.

Reconnaître lenfant hypersensible

L’enfant hypersensible ou enfant ultrasensible ou encore enfant à haut potentiel émotionnel perçoit tous les stimuli de la vie de façon plus intense que la moyenne des gens : sons, lumière, couleurs, odeurs, toucher, mais aussi perception du non verbal et des émotions des autres…

C’est comme s’il était doté de capteurs super puissants (une image qui peut lui parler pour lui expliquer sa différence, d’ailleurs) !

De plus, son cerveau a du mal à faire le tri entre toutes les informations qu’il reçoit, pour ne garder que celles qui sont pertinentes à ce moment- là.

Par exemple, au restaurant, il va percevoir de manière consciente à la fois la conversation de la table voisine, le bruit des couverts, le mélange des odeurs, le tic-tac de l’horloge, le téléphone qui sonne…

Il suffit d’un petit déclencheur, minime à nos yeux, et c’est l’explosion émotionnelle.

Les hypersensibles ont également un monde intérieur très riche. Ils se posent mille et une questions profondes sur la vie et ont parfois des réflexions très matures pour leur âge.

Cela peut aussi se traduire par une imagination débordante.

Toujours une histoire en tête…

L’hypersensibilité concerne beaucoup de personnes !

Les dernières études montrent que 15 à 20% de la population serait concernée par la haute sensibilité, une particularité qui touche autant les garçons que les filles. Il semblerait aussi qu’il y ait un facteur héréditaire. En anglais, on parle de highly sensitive person.

Il faut savoir qu’il y a presque autant d’hypersensibilités que d’hypersensibles. Chez un enfant, l’hypersensibilité peut notamment se manifester par :

  • Des pleurs et cris qui peuvent paraître exagérés
  • Une faible tolérance à la frustration
  • Une forte réaction aux changements et aux nouveautés
  • Une difficulté à faire des choix, dû à la prise en compte d’un grand nombre de paramètres
  • Une tendance à être timide et nerveux
  • Un grand besoin de calme, de se mettre dans sa bulle
  • Une forte sensibilité aux bruits, aux odeurs, aux textures, à la lumière, qui peuvent induire une surstimulation
  • Un fort besoin de justice
  • Une recherche de la perfection et une grande peur de l’échec
Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Tour d’horizon des différentes pédagogies

D’un autre côté, les hypersensibles sont souvent très créatifs, curieux, consciencieux et empathiques.

Aider son enfant hypersensible

Il faut le reconnaitre, vivre au quotidien avec un enfant hautement sensible, c’est parfois déroutant et fatigant !

Mais gardez bien en tête qu’un enfant “hérisson” ne choisit pas de tout ressentir et de réagir de façon intense. Il est le premier fatigué et dépassé par toutes ces perceptions et ce qu’elles engendrent chez lui.

L’enfant hypersensible est différent, il le sent, et en le soutenant dans cette différence, il pourra en faire progressivement une force.

Respectez ses réactions

Encore une fois, il ne s’agit ni de caprices ni de comédie !

Le gronder, le ridiculiser ou tenter de lui apprendre à cacher ses émotions serait un frein à son développement et à son épanouissement présent et futur.

L’enfant hypersensible est plus à l’aise dans un environnement où l’expression des émotions a sa place, voire est encouragée.

Apprenez à votre enfant à les reconnaître, à les nommer et à mieux les maîtriser, pour apprivoiser sa particularité. 

Pour cela, on peut utiliser différents outils comme la roue des émotions, la météo intérieure, le monstre des couleurs…

Les surstimulations peuvent être violentes

Évitez les surstimulations

Fêtes foraines, grands magasins, foule…

Quand les stimulations visuelles, auditives et olfactives sont trop importantes, l’enfant hypersensible n’arrive plus à les gérer. 

Permettez-lui d’avoir des moments de pause

Pour recharger ses batteries loin des stimulations, l’enfant hypersensible a besoin d’avoir des temps calmes.

Ce qui fonctionne bien chez nous, c’est l’espace de retour au calme : une petite cabane dans sa chambre, où l’enfant peut se réfugier quand “c’est trop pour lui” et qu’il a besoin de faire le vide dans sa tête.

La sophrologie, ou plus simplement les exercices de respiration comme la cohérence cardiaque peuvent aussi beaucoup l’aider à retrouver le calme à l’intérieur de lui.

Mettez en place des routines

Les enfants ont du mal à se repérer dans le temps, ce qui peut générer des appréhensions, voire des angoisses.

Les rituels et routines les rassurent : ils savent ce qui va venir ensuite.

Pour en savoir plus sur les routines chez l’enfant et comment les mettre en place, je vous invite à lire cet article.

Évitez les imprévus et les surprises

En tant que parent, on pense bien faire en préparant une surprise…

Mais le moment venu, c’est la douche froide : l’enfant part dans une énorme crise au lieu de se réjouir…!

En fait, les enfants hypersensibles ont besoin d’être préparés au changement.

Il est important de leur expliquer à l’avance ce qui va se passer, et d’éviter les imprévus, grande source de stress pour eux.

Protégez votre enfant des informations angoissantes

L’actualité est chargée d’informations négatives qui peuvent être très angoissantes pour l’enfant, et encore plus pour l’enfant hérisson.

D’où l’importance de ne pas laisser BFM TV en boucle dans le salon. De même, évitez de parler devant lui de vos problèmes financiers ou de couple.

Sans tomber dans la surprotection, préservons tant que possible leur innocence.

Hypersensibilité et instruction en famille

Trop de stimulations à l’école

Si l’hypersensibilité est innée, elle est cependant influencée par l’environnement dans lequel l’enfant évolue.

Dans un environnement positif, un enfant très sensible apprend mieux et plus vite que les autres”.

Elke Van Hoof, docteure en psychologie médicale à l’université de Bruxelles,

D’autant plus que les enfants hautement sensibles sont en général curieux, sérieux et consciencieux, et que la haute sensibilité est parfois corrélée avec un haut potentiel intellectuel.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  3 astuces pour l'instruction en famille avec un enfant de 3 à 6 ans

Mais le moins qu’on puisse dire, c’est que l’école n’est pas l’endroit le plus adapté pour eux.

  • Classes surchargées,
  • ambiance bruyante,
  • murs recouverts d’affiches et d’informations en tout genre…

L’environnement est très (trop) riche et stimulant, sans possibilité de prendre un temps de pause.

Malgré toute la bonne volonté du monde, un enseignant, avec 25 élèves dans sa classe ne peut pas accompagner chaque enfant individuellement dans la gestion de ses émotions. Il passerait sa journée à ne faire que ça !

En instruction en famille, l’environnement est plus doux et sobre.

L’enfant peut passer plus de temps dehors, et profiter ainsi de l’apaisement procuré par la nature et le grand air.

Il peut se concentrer sur ses tâches sans être dérangé par l’agitation autour de lui.

Et quand il en ressent le besoin, il peut se mettre au calme dans sa bulle pour se ressourcer.

L’enfant fait les choses pour lui, avec plaisir

Donner le meilleur de soi

Sans climat de compétition ni stress de l’évaluation, il est capable de donner le meilleur de lui-même et de dépasser la peur de l’échec qui lui colle à la peau.

Du fait de ses spécificités relationnelles, de sa curiosité et de ses facilités d’apprentissage, l’enfant hypersensible est particulièrement réceptif aux pédagogies alternatives (Montessori, Freinet, Steiner, etc…), qui lui donnent une grande autonomie dans ses apprentissages.

Et pourquoi ne pas essayer l’unschooling, qui permet mieux que n’importe quelle pédagogie de garder intactes sa curiosité et sa soif d’apprendre ?

Encore une fois, il ne s’agit pas de surprotéger nos enfants, mais bien de les accompagner du mieux possible en tenant compte de leurs particularités.

Quoi qu’il en soit, si vous et votre enfant en avez l’envie, je ne peux que vous encourager à sauter le pas ! » 

C’est à vous

Est-ce que vous avez un enfant hypersensible à la maison ?

L’espace de commentaires attend vos partages, vos astuces qui vous aident au quotidien.

Merci !

Sources :

Mon enfant hérisson (Stéphanie Couturier)

Mon enfant est hautement sensible (Elaine Aron)

L’Observatoire de la Sensibilité

Comment identifier et aider un enfant hypersensible

L’enfant hypersensible

Reconnaître un enfant hypersensible

Partager l'article :

11 commentaires

  • Casazza

    Oui, moi, j’ai un enfant hypersensible en IEF… enfant hypersensible et aussi aspi 🙂
    C’est sûr qu’il est beaucoup plus serein à la maison et que l’école lui procurait beaucoup, beaucoup de stress, et j’ai vu mon enfant changeeait avec les années passsées à l’école: comme une felur qui se fane lentement. C’était d’une trsitesse absolue… Depuis 3 ans d’IEF, je rerouve l’enfant que j’ai quitté au moment de la première année d’école. Il a retrouvé joie et bonne humeur… seul petit hic! =>avec ses intérêts, très, très ciblés: écouter de la musique et faire de l’informatique (codage…), pas évident de l’emmener ailleurs et de lui faire faire autre chose!!!!

      • Nadège Bugnon

        Bonjour ,

        De notre côté je suis une maman toute seule à reconnaître et accompagner mes deux enfants . Les deux papa sont dans le déni .

        C’est dur . J’arrive à bout de force ….
        Et pourtant des années d’apprentissage que je transmetais aux maîtresses, professeurs , référant mdph ( oui l’autisme n’est pas très loin , en tout cas les troubles de l’attention et comportements) . Alors je connais beaucoup de choses .
        Mais aujourd’hui…. voilà… les grandes décisions avancent avec leur âge. Et je suis bien seule devant ces nouvelles montagnes pour sauver les enfants .
        Je rêve de construire une école où ce sont les enfants qui apprennent à leur parents. Où les enfants , chacun avec leur trésor de capacité, apprennent aux autres copains et copines . Enfin un lieu de communication ouverte et toujours bienveillante envers ces petits si merveilleux. Les écoles actuelles les détruisent…. et derrière nous devons leur redonner confiance .
        Alors sincèrement, si nous ouvrions nos maisons en  » classe d’apprentissage libre  » . Nous pourrions enfin voir ces enfant construire un futur bien plus intelligent que notre société actuelle.
        En tout cas , pour ma part , recevoir autant de mails … je n’y arrive plus .
        Je ne sais plus comment faire pour aider mes enfants et trouver un endroit où ils se sentent heureux . Comment devant la justice nous pouvons affirmer leur différences et leur droits à cette différence ?

        Dans une cour d’école 2 enfants sur 3 sont exceptionnels , HP , zèbres, différents et tellement plus intelligents .
        Regardez une cour d’école…
        Et cela sera les enfants du futur car de plus en plus nombreux. Et très très peu de personnes comme moi , arrivent à mener le projet au bout .
        A cause de ? L’éducation Nationale… Bravo !!!
        Dirigés par des personnes d’un ancien monde ….
        Nous sommes à la charnière où tout saute et tout est possible.
        Seule je ne peux pas.

        Je ne veux pas de formation , j’ai déjà ( plus ma vie ) 17 ans de formation sur le terrain et de mise en place d’outils .

        Maintenant il faut MONTRER que l’apprentissage change . Pour le bien de l’humanité future !
        Comment vont ils faire ces adorables trésor d’étincelles de vie si il n’y à aucun endroit OUVERT , REPRÉSENTÉ, ACCESSIBLE surtout, dans les villages, quartiers …
        Nous nous devons de leur donner les moyens de transmettre les formations , enfin ce nouveau système d’apprentissage.

        Qui peut le faire ? Comment le faire ? Par où commencer ?

        Je serai ravie de participer à cela .
        Je le ferai de toute manière, mais quel plaisir de le faire avec d’autres points de vue enrichissants et surtout de le faite à plus grande échelle pour que justement, cela soit plus réel !!!

        C’est maintenant que nous devons prendre notre truelle et notre sable pour construire ces lieux geniaux , où enfin , les parents verront leurs enfant le sourire aux lèvres sans plus jamais subir leur force unique , leur vulnérabilité.
        Comme vous le dites si bien .

        Agissons …. vraiment .
        Je suis à Nantes .
        Si quelqu’un a envie, voici mon mail :
        Ludivinenilac@gmail.com ( mail perso)

        Nadège, Amélie et Alexandre 🌟🌈🕊🌅💕

  • Meli

    Nous avons un fils de 6ans HP et hypersensible, nous sommes dans le process de passer en IEF, car il a beau être dans une classe Montessori de seulement 22 enfants et 2 educatrices très au fait de son profil, c’est très très compliqué… On se retrouve à le déposer le matin dans des états d’explosion émotionnelle incroyables… 4 ans qu’on essaye de l’accompagner avec tous les outils possibles pour qu’il arrive à se faire à l’environnement, mais j’ai enfin convaincu mon conjoint de passer en IEF. En tant que Parent, on a parfois l’impression de sur-protéger (c’est en général le jugement que nous porte les gens qui n’ont absolument aucune idée de notre quotidien…) et ce n’est pas toujours facile de se détacher de se jugement, y’a toujours un petit doute… surtout quand c’est l’enfant ainé et qu’on a peu de repères! Alors MERCI pour cet article! 🙂

  • Laval

    Merci pour cet article
    Ici aussi nous avons une fille hyper sensible de 6 ans (moi même j’ai compris assez tard que cette différence que je vivais depuis l’enfance avait un nom…) quand nous avons « sorti » notre fille de l’école après quelques mois de petite section très difficile ça été le jour et la nuit dans son comportement… On la trouvait difficile à vivre (un petit reste de culpabilité d’avoir pensé ça à l’époque…) et du jour au lendemain fini les grosses crises du soir, bien sûr encore beaucoup de moments délicats à accompagner mais elle évolue tellement mieux à la maison ! Vive l’instruction en famille ! Une vraie chance pour de nombreux enfants !

  • Stéphanie

    Et bien moi je me questionne. Je me demande si ma fille de bientôt 9 ans n’est pas hypersensible?Elle a tjs aimé l’école. Peut-être car elle tjs eu une relation privilégiéeet réciproque avec ses maîtresse. Mais, elle ne parlais pas à l’adulte jusqu’à la grande section (pourtant elle s’exprimait très bien ) elle est ultra sensible, impossible d’aller au cinéma à cause du son et de l’image, même la télé la dérange, tres empathique, Elle peut avoir tendance à s’isoler à lire durant la récré alors que part moment elle prend plaisir à jouer avec les autres. Comment diagnostiquer si mon enfant est hypersensible ?

  • PERRINE

    Bonjour,
    Mon fils de 7 ans en CE1 est HPE et HPI, ce qui se traduit par de grosses difficultés avec autruis au sein de son école, il est souvent la cible des autres élèves, il m’a avoué en avoir marre de jouer un rôle pour plaire aux autres et éviter qu’ils se moquent. De ce fait nous songeons a un changement d’école dans un établissement a la pedagogie alternative mais malheureusement faute de place le changement se fera seulement a la rentrée 2022, ce qui nous fait encore plus de 4 mois dans son établissement actuel ce qui est très difficile psychologiquement pour lui. Il m’a donc demandé l’instruction en famille jusqu’a la fin de l’année. Cela est-il possible pour seulement les quelques mois restant? J’ai peur de ne pas être a la hauteur. J’ai aussi deux autres enfants, une de 4ans en moyenne section, et une autre de 2ans que je garde. Un papa aimant mais qui travaille beaucoup et pas de famille aux alentours en cas de besoin. Merci pour votre site, il m’aide beaucoup et répond a pas mal de mes questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vgo('process');