bergers en famille,  parent solo

Une page qui se tourne

Une page qui se tourne… C’est une nouvelle vie qui commence pour moi…

Et par conséquent pour nous.

J’en assume les conséquences. Quoique…

C’est difficile, la culpabilité fait merveilleusement son travail : j’ai cassé la famille !

Pourtant, rien d’autre n’est possible, j’ai déjà essayé, mille fois.

La promesse de jours meilleurs se fait pour l’instant discrète, ce n’est pas encore la liberté tant attendue.

Rebondir…

Penser à autre chose…

Vivre en maman solo…

Vous m’avez souvent posé la question :

Comment faire lorsqu’on est seule ? Le travail, l’instruction en famille, la reconstruction… est-ce possible ?

Rester en instruction en famille

Tout le monde est raccord sur ce point : nous resterons en instruction en famille. La famille existera toujours, même en deux morceaux.

Ça fait maintenant un an que nous sommes nomades avec notre camping-car et notre petite caravane.

La rupture s’est faite cet hiver. Nous sommes alors restés en mouvement, nous suivant, un dans la caravane, un dans le camping-car, en alternant pour que les enfants aient toujours leur espace dans le camping-car. 

Se mettre entre parenthèses, pour les enfants, c’est possible un peu, puis c’est de plus en plus difficile.

La coupure franche est-elle possible avec des petits bouts au milieu ? Non, peut-être pas… Trouver des solutions, le mieux (ou le moins pire) pour chacun…

Depuis un mois je suis dans un mobile home sur la ferme d’une amie et j’aide pour les brebis. Nous ne séparerons plus le logis.

Besoin de me reconnecter à ce qui me fait vibrer, à qui je suis …

Il est plus simple de me demander ce que je faisais avant plutôt que qui j’étais.

Avant de nous rencontrer, j’étais bergère

Seule avec les enfants, est-ce possible ?

Voilà mon nouveau challenge !

Je serai bergère cette estive

Une fois le pas (monumental) de la séparation franchi, l’univers m’a souri.

Mes amis m’ont de nouveau entourés, ils m’ont soutenue, encouragée, prêté leurs épaules…

Le métier de berger : 10 à 12h de travail quotidien, 7 jours sur 7, durant 4 mois.

Avec des enfants ?

J’ai alors demandé à deux amies d’être mes aides-bergère. Elles ont tout de suite accepté.

Leurs enfants seront aussi de la partie (un enfant chacune !). Elles viendront chacune à mi-temps sur l’alpage.

Puis j’ai trouvé une montagne avec un double poste : bergère / aide-bergère. Et des éleveurs qui n’ont pas peur d’une organisation de mamans…

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Bergers, quatre mois entre unschooling et brebis

Et d’autres chiens…

Nous commençons le 15 juin, j’ai hâte !

Un métier si difficile, maman solo, en recherche de moi-même… alors que beaucoup m’ont dit d’oublier cette option, que ce n’était pas raisonnable, je me lance, je m’obstine, je m’organise.

Rebondir, avancer, ne pas sombrer…

Que va devenir le blog ?

Cette année la loi change

Beaucoup d’entre vous m’ont demandé si je pouvais les accompagner dans la rédaction de leur projet éducatif.

J’ai longtemps hésité…

J’accompagne mes élèves jusqu’en juin, mais je ne me lance pas dans une nouvelle formation, un nouvel accompagnement.

Je souhaite garder du temps pour mes enfants, pour moi.

Je ne vous abandonne pas, je fais des choix.

Du 15 juin au 15 octobre, nous serons dans les alpages. Tenter cette vie sauvage en solo, avec les enfants…

Je vais partager toutes les étapes de cette nouvelle vie sur le blog, je vais donc continuer à publier, lorsque je le pourrai. En effet, la connexion est mauvaise sur l’alpage, je ne sais pas encore comment je vais pouvoir m’organiser…

Le message à passer

À travers cette expérience, ce morceau de vie, je vais pouvoir transmettre un message :

TOUT EST POSSIBLE

Instruction en famille et travail 7 jours sur 7, accompagnement des enfants, merveilleux moments avec eux, apprentissages, jeux, joie…

Vie simple, vie saine.

Avant de commencer, j’ai quelque chose à vous demander :

  • Avez-vous des questions sur ce mode de vie ?
  • Est-ce que ça vous intéresse, ça vous donne envie, ça vous donne des ailes, ça vous fait peur, ça vous révulse ?

J’attends vos réponses dans les commentaires🙏

Partager l'article :

44 commentaires

      • Marianne Thiébaut

        Merci Marion pour ce partage : « la liberté c’est de pouvoir choisir ses contraintes ».
        Mon compagnon a une ferme en altitude et moi un institut de massage et beauté bio en bas dans la vallée. Alors nous faisons les yoyos et les enfants aussi, une une à deux fois par semaine. Notre petite est en instruction en famille, notre grande à l’école car elles n’ont pas le même papa et ce dernier exige la scolarisation.
        Mais tout comme toi, nous résistons, nous gardons nos convictions et j’ai fait le choix de rester aussi auprès de ma grande pour l’accompagner. Nous nous partageons le temps pour être avec la petite qui passe la moitié du temps à la ferme avec son papa et l’autre moitié avec moi dans la vallée et nous nous retrouvons ensemble les weekends avec notre fille la plus petite et un weekend sur deux avec ma grande. Je suis donc maman solo une grosse partie de la semaine avec l’Institut à gérer, l’instruction en famille pour ma petite toune de 3 ans et demi, les devoirs et le rythme scolaire de ma grande qui a 9 ans et demi.
        Bien sûr, il y a des moments où je n’y arrive pas, du moins pas aussi parfaitement que je le souhaiterais mais nous apprécions d’autant plus ce bonheur à partager lorsque nous nous retrouvons à la ferme en altitude.
        Et puis après tout, ce n’est qu’un passage difficile. Les enfants grandissent et quelques années un peu compliquées ne nous donnerons que plus de possibilité d’apprécier la simplicité par la suite !
        Ton accompagnement nous est précieux et à notre tour nous t’envoyons tous nos encouragements.
        Et puis certainement que tu le sais déjà, même si une décision est difficile à prendre, ce qui compte c’est la manière dont on peut la prendre, avec respect et tous les outils de bonnes relations dont on dispose actuellement, cela évite bien des blessures ou des malentendus et tu pourras aider les enfants à mieux comprendre et accepter progressivement la situation des parents séparés.
        « On ne dit pas : je croule sous les emmerdes !
        On dit : j’ai une fabuleuse capacité à gérer la complexité ! »
        😉👍🌈
        Bel été à toi et à ta famille.

        • Boyer

          Bonjour Marion, je te trouve tellement courageuse en faisant ce choix! On sent la maman qui est tellement en accord avec ce qu’elle fait même si je me doute que tu as dû passer par des périodes de doutes ces derniers temps. Tu offres une vie magnifique à tes loulous, la nature, les animaux, la simplicité comme tu dis… l’essentiel. Tes enfants te remercieront un jour.
          Courage à toi et surtout profitez bien dans vos beaux alpages!!! Je pense sincèrement que c’est une chance inouïe et la chance faut savoir aussi la provoquer…😊😉💪
          A bientôt peut-être!
          Christelle

          • Marion Billon

            Merci Christelle.
            Pour nous les alpages ne sont pas une nouvelle vie mais un retour vers quelque chose que j’aime, qui va me permettre de me retrouver, je l’espère.
            Mais je te rejoins, la nature est notre berceau.
            À bientôt peut-être 😉

      • COURTIADE

        Bonjour,
        Selon moi c’est une évidence : vous êtes sur le bon chemin : celui qui mène à vous-même à votre cœur, à la vie.
        Vous suivez votre intuition et vos envies, c’est le seul chemin qui vaille pour se retrouver, et savoir qui l’on est. Même s’il s’avère ardu, il n’en est que plus méritant.
        Vous êtes courageuse! Bravo !!

        • Bertin

          Bonjour, je suis Roxanne la maman de Nil 14 ans et de Noé 7 ans. Merci beaucoup pour la formation, Noé a eu son contrôle le 11 avril, je pense que c’est positif, même si elles ne l’ont pas dit. Maintenant je me concentre sur la préparation du contrôle de Nil qui aura lieu le 25 mai. Grâce à la formation, je vais mettre toutes les chances de notre côté.😊👍 Pour le métier de bergère, je trouve cela génial 😃, vivre au plus près de la nature me fait envie ! Plus le temps passe et plus je suis à la recherche de nature et de toute chose authentique. Je connais bien les Hautes Alpes car j’y ai vécu une bonne partie de mon enfance-adolescence, souvent mes majestueuses montagnes, les forêts, les vastes étendues et prairies, les rivières et les coins de nature où j’aimais me retrouver seule, me manque ! de même, je suis séparée depuis janvier, donc , je te comprends. Qui sait ?! La vie réserve tellement de surprise, qu’un jour peut être je serai amenée à retourner dans mes montagnes et à faire le même métier que toi, ce serait chouette ! 😉
          En tout cas c’est un super projet, profite pleinement de tout ce que la vie au cœur de la nature a à t’offrir avec tes enfants.
          A bientôt. Roxanne 😊🌸🌿

    • Erika

      Bonjour Marion, bravo pour ce défi, bravo à ces éleveurs pour donner de la chance à les mamans solo!!! Ça donne envie, ça fait rêver…je suis coincé dans la matrice car le papa ne veut pas le IEF… inscription à l’école publique, possibilité d’école alternative que coûte 400 €/ mois, donc pas accessible pour moi …
      Enfin je te souhaite un beau nouveau monde! C’est bien que les mamans solo se donnent la main pour co-créer le monde au lieu de rester boulot-dodo et n’ai pas avoir de temps pour son bien-être.
      Bien à toi, Erika.

      • Marion Billon

        Salut Érika!
        Oui les mamans se donnent la main mais aussi parce qu’il y a deux salaires… je rêve d’une communauté de mamans, de familles, comme dans un village africain, avec une autre culture de la propriété, de l’entraide, de l’individualisme…
        Dur de passer du rêve à la réalité.
        Mais en tout cas, ce moment d’alpage entre femmes et un premier pas vers ça.

      • Séverine SERIO

        Bonjour Marion, est ce que tu as eu le retour du controle pédagogique ? Tu as déjà fait la demande pour l’année prochaine ? Moi j’ai descolarisé mon fils en Janvier, et j’aurai le contrôle le 16 mai. Du coup pour faire la demande pour l’année prochaine, je ne said pas quel « motif » je dois cocher pour continuer…car je n’aurai pas le retour d’ici le 31 mai…

    • Daniel

      Bonjour Marion,

      Une page se tourne mais le livre n’est pas fini.
      Il a des situations que l’on aimeraient bien éviter mais on ne contrôle pas sa vie.
      L’essentiel, et tu l’a souligné, est de privilégié le bien-être des enfants, je te sens pleine de courage dans cette épreuve, tu vas y arriver et vos enfants continuerons à vous voir tous les deux.

      « Le potentiel humain n’a aucune limite mesurable, il peut aller aussi loin que vous avez le courage de marcher »
      Sadhgurru

    • Eihpos Gwd

      Bonjour,
      Bravo et merci d’avoir partagé cette étape de vie qui résonne en moi et m’encourage à passer un cap professionnel étant aussi maman solo. J’ai hâte de suivre vos aventures parce que je me reconnais dans cette envie de reconnexion à la nature, d’une vie plus simple et tout aussi heureuse. La vie est belle!
      Dans quel alpage serez-vous? Ça me plairait ainsi qu’à mes enfants de venir découvrir ce métier.

      • Marion Billon

        Bonjour,
        Je serai dans le nord 05, vers briancon. J’attends de voir comment ça va se passer et ensuite je verrai si on se sent d’accueillir des familles… j’aimerais beaucoup mais est-ce que j’y arriverai physiquement ?
        À voir 😊
        Je te dirai ça dans un prochain article !

  • Venzin

    Bonjour marion

    Je suis en ief depuis 1er janvier dernier, et suite au contrôle dernier positif,je continue. Ma fille lola est en cm1 et se régale d’être en ief.
    Grâce à toi je me suis entraînée au langage ou jargon de l’éducation nationale. L’inspectrice a été menteuse (« lecture illisible « ) et violente verbalement avec ma fille. J’ai pris le contre pied avec son maître 3 jours apres pour injustifier ses propos ! Lola a une écriture lisible et son travail est propre. Quand a moi , cette inspectrice m’a reproché un manque d’autonomie de ma fille…en fauteuil roulant c’est compliqué !! J’ai envie de signaler ce comportement malveillant à l’académie. Qu’en penses tu ? Ou que puis je faire?Pas denoncer mais informer .

    J’admire ta détermination, l’amour déborde et se transmet au travers de tes mots (maux aussi).
    Je te suis dans ton aventure et viendrais si je pouvais! Je suis dependante d’un fauteuil roulant , la sclerose en plaques me freine depuis 22 ans . Elle a stoppé son évolution depuis 4 ans car je me nourrit cétogène. Je ne marche quasi plus et continue à me rapprocher de moi, je suis thérapeute en hypnose ericksonienne et psychologie positive, bientôt emdr. Je n’ai de cesse d’aider les autres qui demandent. Je l’assume depuis peu. Je pensais que ce n’était pas possible et je l’ai fait. La vie reserve des surprises, tu le sais!
    Grâce à ton mail de ce matin, ta détermination m’a impulsé de belles pensées en ce temps de bazard ambiant. Merci
    Merci d’avoir pris le temps de me lire
    Je suis de tout cœur avec toi

    • Marion Billon

      Bonjour Christelle,

      je me suis permise d’enlever ton num de téléphone avant de publier le commentaire car sinon il serait visible de tous et bonjour les spams ! Mais je l’ai gardé pour moi.
      C’est marrant en te lisant, j’allais te demander si tu faisais gaffe à ton alimentation car, ayant une fibromyalgia, j’y suis très sensible et je sais que ça améliore considérablement les états des maladies comme l’a sclérose…
      Bref, en ce qui concerne le contrôle, il est positif, certes mais ce que tu pourrais faire, après avoir reçu ton autorisation de droit c’est effectivement contacter une asso, style L’EDA ou l’UNIE, et agir, en tout cas t’exprimer et demander que le prochain contrôle ait lieu avec une autre personne.
      Prends soin de toi et de ta fille

  • Egline

    Bonjour Marion,

    Prendre la décision de « casser la famille » comme tu l’écris demande du courage, et c’est une grande expérience de vie pour chaque membre de la famille.

    J’étais maman solo avant de choisir l’instruction en famille, je ne concevais pas ce mode de vie qui me faisait envie.
    Puis j’ai sauté le pas lorsque mon fils perdait confiance en lui (il pensait qu’il était nul à 6 ans !) car il n’était pas accompagné à l’école selon ses besoins.

    C’est un défi de tous les jours, chaque année je pense à remettre mon fils à l’école parce que cela serait plus simple, et chaque année nous recommençons l’instruction en famille, cela fait quatre ans maintenant.
    Mon fils a 9 ans, il est très heureux dans tous les domaines, dit ne pas souhaiter retourner à l’école, il se fait des copains partout, aime avoir du temps pour lui et avance bien dans ses apprentissages.

    C’est pour moi que cela est délicat, j’aurais besoin de plus de relais.
    Nous avons des amis formidables, mais je rêve de personnes qui s’investissent dans l’épanouissement de mon fils comme une famille.
    Alors je viens de prendre une grande décision : déménager pour me rapprocher de notre famille.
    Cela implique de quitter notre écrin de verdure pour un environnement plus urbain, je me dis que c’est une transition pour souffler et décider de la suite.

    Je suis curieuse de lire tes futurs posts et les témoignages d’autres parents solos s’ils le désirent.

    Belle continuation à tous, et des bisous aux enfants

  • Émilie (Milie Milou sur FB)

    Je n’ai pas d’avis personnel mais je peux te dire qu’avec ta santé et les enfants c’est un très beau projet qui va être lourd à porter mais avec de la volonté et de la persévérance tout est possible en mon sens donc bravo pour ce rebondissement et je vous envoie plein de courage et d’ondes positives pour cette nouvelle vie 💪😘

    • Emilie

      Coucou Marion
      Le plus dur est surement d’accepter cette vérité plurielle qui vit dans ton coeur et c’est un énorme travail que tu as fais pour en arriver là. Tu ne detruit pas…l’amour persiste, grandit, change, évolue… tout est en mouvement… tu sais danser la vie !
      Les enfants sont nos miroirs, la réponse est donc celle de trouver ton bonheur, de ta liberté, de ton autonomie et de ta joie
      Prennez soin de vous
      Avec tendresse et amitiés

  • Valérie

    Bonjour Marion,
    Félicitations pour cette reconnexion avec tes besoins ! En tant que maman, on a trop tendance à s’oublier…
    Je te rassure, les enfants apprécient une ambiance plus sereine et retrouvent rapidement leur place auprès de chacun de leurs parents.
    Maman solo est un challenge quotidien, c’est vrai. Je commence à te connaître à travers tes articles et je vois bien que tu as les épaules pour ça, et aussi les ressources pour te seconder quand la force commence à manquer !
    Plein de courage dans la belle aventure de cet été 😘

  • Simoes

    Bonjour
    Personnellement j’ai envoyé mon dossier pour L’ief pour la première fois de ma vie, qui a été accepté par le Dasen 🙏.
    Ma famille et amis ne me soutiennent absolument pas, mais je suis Gémeaux alors je n’aime pas du tout qu’on me dise ce que je doit/peut faire ou non… Mon mari lui est 100% à mes côté ❤️
    Nous avons pris la décision d’aller vivre en campagne dans un premier temps (avec des chèvres et des poules ☺️).
    Notre but est de devenir nomades mais avec une petites maisonnette en campagne pour nous servir d’un pied à terre, en cas de coup dur…
    Nous avons la bougotte nous ne somme jamais rester quelque part plus de 9 mois… Donc
    Étape 1 : acheter une petite maison en campagne,Pour commencer à instaurer un rythme pour l’instruction.
    Étape 2 : acheter une caravane et camping car à restaurer (oui mon mari est très bricoleur, ça va le faire)
    Étape 3: partir à l’aventure avec nos 2 enfants des que possible.

    Je suis comme un enfants qui attend d’aller à Disney Land ( c’est qu’une image, ni moi ni mes enfants n’aimons ce genre d’endroit 😅)

    Bref tout sa pour dire que finalement j’ai réussi à faire un programme pédagogique, et à faire accepté mon dossier, et ce malgré le désaccord et le découragement de tout mon entourage. Le faites que tout le monde autour de moi ne m’en crois pas capable me donne la force d’y arriver 💪.

    Prochaine étape : Devenir Nomade 🤞

  • jean-marc

    Bonsoir Marion, merci pour ce partage qui résonne… nous sommes en pause couple pour le moment…,nous avons vecu en camping car… je suis en camping car et ma fille a sa caravane… elle est en école steiner en ce moment, plus l’année prochaine…j’ai grandi berger transhumant dans les alpes maritimes…
    je suis de tout coeur avec toi! Avec vous!
    jean-marc

  • Amélie

    Wouah bravo Marion, bravo pour ton courage ! Et merci car je me sens plus forte de mon côté : je n’ai plus de travail, je suis en cours de séparation également et je vais monter le dossier de demande d’autorisation pour mon enfant à envoyer avant le 31 mai ! Un sacré challenge en plus de devoir me reloger rapidement. Je me suis régulièrement posé la question de maintenir ce projet de longue date et puis je tiens et je veux aller jusqu’au bout, n’avoir aucun regret et vivre l’expérience ! Je me sens boostée ! Bonne continuation et force dans tes aventures !

  • Sandrine

    Hello Marion, J’ai lu plusieurs fois ta newsletter, je te l’avoue ! Je me disais, non, j’ai mal compris… Tout d’abord triste pour toi, je me suis dit ensuite que tu suis le chemin de ton cœur. Bergère, dans les alpages… c’est un choix merveilleux, pour toi, pour tes enfants ! Difficile certainement, mais merveilleux ! J’ai failli partir en Haute-Savoie il y a quelques mois, car ici aussi, la rupture était très proche. Et puis nous en sommes sortis, par le haut, et aujourd’hui nous avons trouvé notre équilibre. Et du coup, la montagne attendra ! Mais d’autres péripéties nous attendent ! L’année prochaine Baptiste ne veut plus aller au collège. Ce sera donc la 4e à la maison. Mais nous avons décidé d’être souverains ! Pas de demande, pas de quémandage ! C’est notre enfant, pas le leur, c’est à nous de décider ce qui est bon pour lui, pas eux ! Ils ne sont pas légitimes, nous si… Alors, nous verrons bien ce qu’il se passera !! Tu vois, la vie, à chacun de nos pas, nous réserve des surprises !

    Christophe et moi te souhaitons beaucoup de bonheur dans ta nouvelle vie ! Et je serai ravie de venir te voir dans tes montagnes !!!

    Sandrine

  • Sandy

    Je suis ce blog depuis quelques mois et j’ai été touchée par la bienveillance qui en émane…
    Cela fait un moment que je songe à l’instruction en famille, mais les complexités de la vie ne m’ont pas encore laissé cette opportunité.
    Séparée du papa de mes 2 premiers loulous de 6 et 7 ans, j’ai quitté mon travail d’ambulancière, souhaitant changer de vie et m’occuper de mes enfants que je ne voyais plus, travaillant 70h par semaine…
    Mon nouveau compagnon et moi avons décidé de partir avec mes enfants, avec comme projet « ferme et instruction à la maison », accueillis par d’anciens fermiers. Le papa de mes enfants ne l’a pas vu du même œil et a réussi à me retirer la garde de mes enfants alors que je venais d’apprendre l’arrivée de notre petite dernière, âgée aujourd’hui de 2 ans… Histoire de planter le clou, les fermiers nous ont mis dehors, ne nous laissant même pas récupérer nos affaires, ni le chalet que nous avions acheté et construit… Nous avons dû trouver un logement en urgence, vendre nos équidés car nous n’avons pas pu trouver de terrain pour les accueillir…
    Depuis j’essaie de vivre, obligée de porter un masque devant ma petite dernière qui ne doit pas ressentir ma tristesse, et devant mes plus grand, que je vois pendant les vacances, que j’essaie de protéger du mieux que je peux…
    Une chose est sûre, nous ne lâchons pas de vue notre objectif, souhaitant trouver une petite ferme en Ardèche ou départements voisins et vivre du travail de la terre (maraîchage et safran), et instruire notre petite dernière à la maison. Je continue de me battre depuis 2 ans pour récupérer la garde de mes enfants mais avec la vie bien conventionnelle du papa, mes chances sont infimes.
    Ces épreuves nous ont ,malgré nous, éloigné de nos entourages qui ne comprennent pas nos choix, et cette solitude n’est pas évidente à vivre au quotidien…
    J’ai pu lire les commentaires précédents, ces témoignages, ça donne du courage, des envies, des idées… J’aimerais pouvoir échanger avec des gens qui ont fait des choix de vie, d’instruction… Une forme de timidité ou retenue (je ne sais pas vraiment comment l’appeler!) me limite dans ce genre d’approches… Espérant que ce commentaire, comme une bouteille à la mer, permettra de nouveaux échanges et pourquoi pas des associations de personnes ou d’idées vers un but commun qui est la liberté de nos familles !
    Je vous souhaite à tous beaucoup de bonheur !
    Sandy

    • Marion Billon

      Bonjour Sandy,
      Ton commentaire m’a beaucoup ému.
      Ça doit être terrible pour toi de ne pas pouvoir transmettre tes valeurs à tes deux premiers enfants, je compatis, vraiment.
      Moi aussi je rêve d’une communauté d’entraide, d’un village…
      Qui sait, peut-être nous retrouverons-nous ?
      Beaucoup de bonheur à toi

      • Sandy

        Merci pour votre réponse!
        En effet l’idée de rencontres, de projets communs est quelque chose qui fait rêver! Une vie basée sur l’entraide, la confiance, la tolérence… LA LIBERTE! Je souhaite pouvoir rencontrer des personnes qui partage ces valeurs, devenuent rares dans ce monde de paraître et de surconsommation… Mais l’espoir fait vivre alors on s’accroche et on espère très fort !! Mettons en commun nos rêves et créons!!
        J’avoue avoir besoin de précieux conseils pour l’instruction en famille… Vers qui puis-je me tourner?
        Milles mercis encore pour le temps que vous nous accordez, vous partagez avec nous des valeurs magnifiques et un courage admirable !
        Prenez soin de vous.
        Sandy

  • Lien

    Bonjour,
    mes pensées pour vous, moi aussi j’ai « cassé la famille », je connais un peu de ce que tu écris. Même si mon métier est différent 🙂
    On n,’est pas seul.e.s 😉

    Bon courage et bonnes ondes !

  • Claudine

    Coucou Marion.

    « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » – Mark Twain
    Cette citation reflète bien la grandeur des opportunités que la vie nous offre, et que seules les limites que nous nous imposons, consciemment ou inconsciemment, nous bloquent dans nos rêves et dans notre évolution. Alors fonce, ne pas oser… et regretter, est, selon moi, l’un des pires ressentis. Ta motivation, vivre la vie que tu souhaites, est un magnifique film que tes enfants expérimentent à tes côtés… un film qu’ils auront très certainement envie de s’offrir lorsqu’il seront plus grands. Que la Vie te réserve plein de superbes surprises.
    Je suis de tout coeur avec Toi ! 🤩
    Claudine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vgo('process');