c'est le début de l'alpage !
bergers en famille,  parent solo,  vidéo

Comment commence la saison de bergère

Le printemps arrive, l’herbe pousse, la pluie oublie de tomber.

Pourtant c’est une nouvelle saison qui commence !

En préparant mes affaires, mes oreilles entendent déjà résonner les sonnailles, comme une mémoire réactivée.

En effet, cette année je reprends un troupeau de brebis durant 4 mois.

Ce sera ma première estive en tant que maman solo.

Je dois avouer que l’appréhension est tout de même au rendez-vous. 

Est-ce que je vais tenir le coup ?

Est-ce que ça ne va pas faire trop d’allers-retours pour les enfants ?

Et avec la deuxième cabane pourrie, les enfants vont-ils se sentir bien malgré tout ?

N’oublions pas : je n’ai qu’un seul chien qui n’est pas fini de dresser… comment ça va faire avec 1500 brebis ?

Mais pourquoi je fais ça ?!!

La musique du troupeau, la beauté de la montagne, le travail des chiens, l’odeur des couchades, l’équilibre, l’harmonie.

Tous ces éléments m’appellent chaque printemps, j’ai envie de remonter.

C’est vraiment mon truc.

J’aime guider le troupeau, la relation avec les chiens, observer les brebis manger…

Pour moi, c’est comme s’allonger sur une plage, écouter les gens discuter, les enfants jouer, le bruit des vagues et cette immensité qui reste là, tranquillement, dans un mouvement perpétuel que toute cette agitation humaine ne perturbe aucunement.

Là je regarde le troupeau se déplacer, s’appeler, les agneaux qui se jettent sur les mamelles pour repartir trente secondes après et cette montagne parcourue par les ruisseaux, les orages, le vent, le soleil intense, les brebis et qui reste parfaitement calme, érigée vers le ciel.

L’emmontagnage

C’est le terme pour parler de la montée des brebis sur l’alpage.

Certaines arrivent du village d’en bas, d’autres sont menées par un camion qui vient d’un peu plus bas dans le département.

Trois dates d’arrivée : le 17, le 18 et le 19 juin.

Ces trois matins je descends donc au village. Le premier matin Marie, une des aides-bergère, est avec moi.

Je compte les brebis : 504 pour ce premier camion.

Nous les montons jusqu’au début de l’alpage, environ 5km.

Le 18, je descends seule : 289 brebis viennent s’ajouter.

Et enfin le dernier camion débarque 680 brebis.

Le dimanche soir nous sommes donc au complet avec nos 1500 brebis.

Et là, tous les doutes s’envolent, la magie opère.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Q/R #20 IEF : Quel avenir professionnel en tant que femme ? Y a t'il une valorisation possible ?

Je suis à fond, je retrouve mes marques… C’est comme le vélo !

Et ma petite chienne commence très bien. 

Je vous raconte tout ça dans une petite vidéo.

Une petite parenthèse :

La connexion étant vraiment pourrie, je choisis de faire uniquement des formats « téléphone » adaptés à Télégram ou Instagram.

C’est donc sur ces plateformes que vous pourrez me suivre et visionner les vidéos.

De plus, le format sera plus agréable.

Je vous invite à vous abonner de suite pour ne rien louper en cliquant sur ces liens : 

Instagram

Télégram

Une journée de garde

Une journée type ?

Les brebis ont deux repas par jour, car entre les deux il y a la chaume.

Qu’est-ce que la chaume ? 

C’est le moment où les ruminants… ruminent !

Lorsque’elles mangent de l’herbe, elle tombe dans un premier estomac : la panse. Puis, lors de la chaume, elles régurgitent le contenu de la panse, le mâchent à nouveau puis tout ça retombe dans la panse puis dans un deuxième estomac : le réseau.

Bref, nous les gardons donc de 7h du matin (à peu près, ça peut être plus tard s’il pleut ou plus tôt s’il fait très chaud) à 11h.

Et même chose le soir : de 17h à 21h en moyenne.

À ces 8 heures de garde, nous rajoutons la confection de parcs, les soins, le fait de donner du sel tous les soirs pour qu’elles fixent les minéraux, le repas des Chiens de protections…

Je partage un temps de garde dans cette vidéo. Tout ça se passe au-dessus de Briançon, au milieu des forts Vauban.

Une petite parenthèse :

La connexion étant vraiment pourrie, je choisis de faire uniquement des formats « téléphone » adaptés à Télégram ou Instagram.

C’est donc sur ces plateformes que vous pourrez me suivre et visionner les vidéos.

De plus, le format sera plus agréable.

Je vous invite à vous abonner de suite pour ne rien louper en cliquant sur ces liens : 

Instagram

Télégram

Bienvenues dans mon univers…

Je vous laisse sur ces belles images… vous pouvez ainsi compter les moutons pour une nuit paisible !

Au oui, au fait : ma petite chienne est devenue excellente, elle est géniale, heureusement que je l’ai❤️

Quant aux enfants, ils adorent la cabane, l’espace autour et passent de super moments.

Tous mes doutes se sont envolés !

Et la fatigue s’installe tout de même. Que c’est bon de marcher, de se lever tôt, d’être dehors toute la journée !

Une petite citation (de mon invention) pour tous les bergers actuels ou en devenir :

« Si tu veux le calme dans ton troupeau, trouve-le en toi-même. » 

Partager l'article :

2 commentaires

  • Claire

    Bonjour,
    Je suis ravie que tes doutes se soient envolés, que la chienne soit au top et les enfants heureux! J’admire ce que tu fais, je ne sais pas si je serais capable d’en faire autant…mais j’admire! Un grand bravo pour arriver à gérer tout ça de front, seule!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vgo('process');