IEF,  organisation

Je veux faire l’instruction en famille, par où commencer ?

Si vous êtes là, c’est que vous voulez franchir le pas, oser la vie sans école. Donc, la première chose que j’ai envie de vous dire, c’est : BRAVO ! Il n’est pas facile de sortir de sa zone de confort, de se projeter dans une vie moins tracée, où tout est à inventer. Vous pouvez vous féliciter et vous réjouir, vous aussi vous en êtes capable !

Vous allez rentrer dans la grande famille des « atypiques », des « hors sentiers battus », vous allez « nager à contre courant »… vous êtes prêts ? Alors c’est parti !

Je vais essayer de vous donner les premières pistes pour commencer votre nouveau chemin.

Avant de se lancer 

Un certain nombre de choses peuvent être pensées et organisées avant de déscolariser son enfant (ou ses enfants). Bien sûr, c’est en supposant qu’il est à l’école !

S’il n’y est pas (car trop jeune ou retiré d’urgence de l’école) vous pouvez quand même vous pencher sur les points qui suivent avec votre enfant à vos côtés (heureusement, d’ailleurs).

Organiser son emploi du temps

Dans un premier temps, il faut réussir à organiser son emploi du temps familiale. Vous devez dégager du temps pour l’enfant. Là, tout est possible !

Je pense qu’il existe autant de façon de s’organiser, qu’il y a de familles pratiquant l’IEF.

Soit un des deux parents quitte son emploi ou travaille à la maison, soit les deux parents ont des horaires de travail décalées, soit une personne peut assurer sa garde de temps en temps…

Si vous avez besoin de plus de conseils à ce sujet, je vous propose de lire l’article « des idées de travail compatible avec l’IEF » dans lequel vous pourrez imaginer une solution qui vous convienne ou alors « comment concilier IEF et productivité ». Ce dernier vous aidera à mettre en place des stratégies pour travailler à la maison tout en pratiquant l’instruction en famille.

Même si c’est détaillé dans l’article, j’ai envie d’insister sur un point : profitez de ce changement de cap pour donner plus de sens à votre vie : prenez le temps de choisir une activité qui vous fasse vibrer ! Pour une vie sans école réussie, je pense qu’il est primordial, en tant que parent, d’être, le plus possible, bien dans sa peau. 

Vous en êtes capable ! 

Il est possible que vous ayez peur de vous lancer, que vous ne vous sentiez pas capable. Alors bonne nouvelle : qui que vous soyez, vous pouvez le faire ! Juste une petite information qui peut vous redonner confiance : nous sommes beaucoup plus pédagogues si nous mêmes avons des difficultés avec la notion abordée. En effet, vous pouvez vous mettre plus facilement à la place de celui qui ne comprend pas si vous avez eu du mal aussi à comprendre.

De plus, si un sujet vous rebute ou vous effraie, vous allez prendre le temps de faire des recherches. Cette étape est déjà un apprentissage, un bon exemple pour votre enfant. Il va voir comment on peut s’y prendre pour trouver une information et ainsi ça contribue à sa future autonomie. Vous pourrez également apprendre en même temps que lui.

Sans vous en rendre compte, votre enfant a déjà appris énormément de choses à votre contact et même des choses extrêmement complexes ! Apprendre à marcher, à parler, à aimer, à s’imposer…

Donc faites-vous confiance ! On ne vous demande pas tenir une classe de 30 enfants enfermés dans 50 m2, non, juste de vous occuper de vos enfants dans un cadre bienveillant et sécurisant. Et puis les ressources en terme d’éducation sont immenses. Il y a des manuels, des livres, des blogs, des groupes de discussion… Vous ne serez pas seule au milieu du désert, et ce quelque soit vos choix pédagogiques.

Quand le pas est franchi 

Le côté administratif

La première chose à faire, c’est régler vite fait, bien fait, le côté administratif. Il suffit d’envoyer deux lettres, et voilà, le tour est réglé.

Il y a une lettre à envoyer à la mairie et une à l’Inspection Académique de votre secteur. Vous pouvez trouver des lettres types sur le site de l’UNIE. Vous pouvez également envoyer un courrier simple à l’école pour les tenir informés que vous ferrez l’instruction en famille à vos enfants à partir de ce jour et vous leur demanderez un certificat de radiation.

Le plaisir de vivre sans école

La deuxième chose à faire, c’est savourer ! Prendre le temps de goûter à votre nouvelle vie, partir en vacances ou aller voir vos amis aux quatre coins de la France (ou d’ailleurs!). N’oubliez pas aussi d’essayer les grasses matinées, les journées en pyjama… Bref vous avez compris l’idée !

Renouez avec la vie, la vraie et déscolarisez toute la famille, même les parents !

Durant ce temps, je vous conseille d’observer votre enfant. Suivez-le dans ses activités, ses jeux. Regardez ce qui le met en joie, sur quels sujets il pose des questions… Prenez des notes si besoin. Vous verrez ainsi quelles sont les particularités de votre enfant.

Pendant cette période d’observation, peut-être arriverez-vous à remarquer les différentes intelligences de votre enfant. Par exemple, s’il est tout le temps en train de bouger lorsqu’il fait quelque chose, il a peut être plus de facilité avec son intelligence kinesthésique. S’il recherche ses informations dans les livres, c’est sûrement qu’il est à l’aise avec son intelligence linguistique. Pour plus de renseignements sur les différentes intelligences, il y a le livre de Howard Gardner, les intelligences multiples. Cet aspect peut vous aider à comprendre comment fonctionne votre enfant et donc vous aider à l’accompagner au mieux.

Le temps de la documentation

Dans un troisième temps, renseignez-vous, documentez-vous. Prenez le temps de fouiller sur les différentes pédagogies existantes. Commencer par lire cet article sur les différentes pédagogies, pour vous faire une idée puis creusez les choses qui vous semblent pertinentes dans votre cas. À la fin de l’article, vous trouverez des références bibliographiques pour chaque pédagogie.

Un bon livre pour commencer qui expose bien les solutions possibles : Instruire En Famille, Charlotte DIEN.

Vous pouvez également vous documenter sur les façons d’apprendre. Vous pouvez lire cet article sur les apprentissages, regarder du côté des intelligences multiples, des apprentissages autonomes… Le but étant d’avoir une vue d’ensemble pour être capable de mieux s’orienter, pas d’écrire une thèse sur le sujet. Peut-être que certaines choses vous paraîtrons trop compliquées, alors laissez les tomber, c’est qu’elle ne vous conviennent pas. N’oubliez pas, c’est dans le plaisir que vous trouverez VOTRE solution familiale.

Le temps du positionnement 

Dans un quatrième temps, posez-vous quelques questions :

  • Quelles sont mes peurs ?
  • Quelles sont mes certitudes, ce que j’ai envie et ce que je n’ai pas envie pour ma famille ? 
  • Combien de temps je veux m’y consacrer ?
  • Quel budget je peux mettre dans l’IEF ?

Attention à répondre sincèrement à ces questions, sans se soucier du « politiquement correct ». Soyez juste avec vous même, personne ne saura ce que vous avez répondu.

Vos choix d’organisation et de méthodes

Ça y est, tout est prêt pour que vous puissiez enfin déterminer la façon dont vous allez vous organiser. Quelle pédagogie vous attire, quelle méthode, à quelle fréquence… Tou est bien sûr modulable ! Vous pouvez prendre par exemples les textes libres de Freinet et voir la grammaire grâce à la pédagogie Montessori. Pour l’apprentissage de la lecture, vous pouvez vous laisser guider par un manuel si vous ne vous sentez pas à l’aise et pour toutes les autres choses laisser votre enfants libre de ses apprentissages et l’accompagner en unschooling.

Vous pouvez aussi vous orienter vers certains supports, manuels. Il existe toutes les ressources imaginables gratuitement sur internet. Vous pouvez construire vos cours, si vous choisissez le formel, entièrement grâce au partage gratuit des instits ou des mamans iefeuses. Cependant cela prend énormément de temps. Bref tout est à imaginer en fonction de vos envies, besoins, budget…

Les exemples sont ainsi infinis. Votre organisations, vos choix peuvent également évoluer dans le temps. Essayez quelque chose qui vous attire, arrêtez si ça ne fonctionne pas. Vous apprendrez en même temps que votre enfant !

Enfin, pour vous préserver et être efficace, devenez plus productif sans être plus fatigué : pensez à mettre en place des routines, des rituels, une organisation, des réflexes.

Ne pas oublier : 

Maintenant que tout est organisé, décidé, réfléchi et que vous vous lancez, j’ai envie de vous rappeler la chose la plus importante pour moi : n’oubliez pas les avantages à l’instruction en famille par rapport à l’école et profitez en !

  • Gérez votre temps comme vous le voulez, comme vous le pouvez. Il vous arrivera d’être malade, fatiguée ou que vos enfants ne soient pas en forme… faites une pause !
  • Respectez les besoins fondamentaux et physiologiques de vos enfants (et les vôtres si c’est possible :))
  • Partez en vacances lorsque vous en avez envie, hors périodes scolaires, sur un coup de tête.
  • Savourez la souplesse de votre emploi du temps.
  • Favorisez toujours les apprentissages concrets, en contact avec votre vie, en vous servant de tout ce qu’il y a autour de chez vous.
  • Sortez dès que c’est nécessaire. Vous n’avez pas la contrainte d’un adulte pour 8 élèves, comme à l’école.
  • Ne négligez aucuns domaines qui intéresse votre enfant, même si ce n’est pas dans les compétences du socle commun : la danse, la sculpture, les émotions, les relations sociales, les sentiments, les arts…

En résumé : ne pas vouloir reproduire l’école chez soi.

Si vous ne l’avez pas encore fait, téléchargez le « kit spécial inspection », c’est gratuit et vous y trouverez pleins d’idées pour vous organiser. Vous pourrez voir ce qu’on attend de vous lors de l’inspection et je vous aide à la préparer facilement. 

Est-ce que vous vous sentez maintenant prêts pour cette nouvelle vie ? Répondez-moi dans les commentaires.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 204
    Partages

5 commentaires

  • Anna

    Bonjour, je découvre votre site à l’instant. J’ai un petit de 2 ans et je redoute lentrée à l’école pour diverses raisons. Avez-vous des informations sur la façon de convaincre son compagnon à l’ief ? Merci d’avance pour votre réponse.

    • Marion Billon

      Je vais réfléchir à ça mais je pense que c est un chemin à faire, une prise de conscience et que vous pouvez l y aider mais pas le faire à sa place 🙂 Peut-être commencez par regarder etre et devenir, un très beau documentaire…

  • fanny

    au tout début du processus, merci pour votre site qui me rassure et me donne des pistes à ne pas perdre de vue. nous enlevons notre fille de l’école un peu en urgence et nous ne nous étions pas penché sur ce mode d’instruction (celui de l’IEF). Notre fille doit retrouver sa place et confiance.
    Sans le savoir j’applique au quotidien un mélange des différentes pédagogies sans connaitre leurs noms; je vais donc prolonger ce “mélange” pour l’instruction. Il me faut quand même un support pour me rassurer; d’autant que l’année scolaire est bien entamée (CP)! je vais continuer à parcourir votre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous en avez marre d'être angoissé par le contrôle pédagogique ?