organisation

Comment concilier IEF et productivité ?

Vous avez décidé de faire l’instruction en famille avec vos enfants ET de travailler à la maison. Un problème se pose alors : comment gérer son temps ? Comment s’organiser entre travail, enfants, vie de couple et s’accorder du temps pour soi ? Cela paraît mission impossible ! Il n’y a plus qu’à acheter une cape de superhéroïne, d’écrire une lettre au père Noël, de faire des vœux en regardant passer les étoiles filantes …

Non, sans rire, je pense que la première chose à mettre dans l’équation c’est la passion. Si vous trouvez une activité qui vous passionne alors elle vous nourrira, vous comblera et cela ne vous coûtera pas de vous y mettre. Par conséquent, voilà déjà deux paramètres que nous pouvons réunir : s’accorder du temps personnel et le travail. Une chose est sûre, c’est que vous aurez besoin de moins de temps pour vous, même s’il en faut quand même un peu.

En tout cas, c’est ce qui se passe dans mon cas. Écrire, conseiller me passionne. Du coup, s’il m’arrive de manquer de patience avec mes enfants (sûrement plus souvent qu’il ne le faudrait) et que j’ai la possibilité de m’isoler un moment pour écrire un article, me documenter sur un sujet, alors quand je reviens je suis plus détendue. Je ne fuis pas la situation déstabilisante pour moi, je vais vers une chose que j’aime faire. En quelque sorte je remplis mon réservoir affectif.

Trouver l’activité qui vous passionne :

Vous me direz : “très bien, c’est parfait tout ça, mais comment fait-on pour trouver l’activité en lien avec nos passions ?”

Je connais deux techniques, qui ont fonctionné pour moi et que je vais partager avec vous :

Première technique :

  • Prenez une feuille de papier et notez-y tout ce que vous aimez faire, sans penser en termes de production, juste ce qui vous donne de la joie quand vous le faites. Il faut que vous en trouviez au moins dix. Ne vous arrêtez pas avant d’avoir trouvé dix choses que vous adorez. Vous pouvez bien sûr en trouver plus ! Allez-y, faites-le tout de suite.
  • Ensuite, sur une nouvelle feuille, notez ce pour quoi vous êtes douée, toutes vos forces. Est-ce la communication, la patience, la créativité… ? Cette fois c’est indépendant du fait que vous aimez le faire, mais juste en rapport avec vos talents. Vous pouvez également mettre vos compétences, formations. Allez-y, c’est à vous de jouer.
  • Dernière étape : mettre en rapport ces deux documents et trouvez l’intersection entre vos passions et vos forces. Cela vous donnera, normalement, une bonne piste pour trouver le domaine d’activité qui peut vous ressourcer, une idée de travail en accord avec vos passions.

C’est Olivier Roland, dans sa formation pour devenir blogueur professionnel, qui propose cette technique. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de faire un blog sur l’instruction en famille. Mes passions étaient : écrire, lire, rechercher des informations, me documenter. Mes forces étaient : la communication extra-personnelle, ma formation professionnelle au point de vue éducatif, mon expérience des enfants et du rapport parents-éducation… mon chemin semblait alors tout tracé !

Deuxième technique :

Cette technique est inspirée d’une méthode de productivité : la méthode Zen To Do.

  • Même point de départ : demandez-vous « qu’est-ce que j’aime faire ? »
  • Quels sont mes sujets de lecture ? S’il y a un sujet récurrent dans vos lectures, c’est forcément qu’il vous attire, voir vous passionne !
  • Demandez autour de vous, écoutez quelles sont les passions des autres. En effet cela peut vous donner des idées, vous faire découvrir des choses auxquelles vous n’auriez pas forcément pensé seul(e).
  • Demandez également à vos parents, à vos frères et sœurs, quelles étaient les choses qui vous passionnaient lorsque vous étiez enfant. Parfois nous oublions nos passions, car on nous forçait à faire autre chose (à l’école par exemple !). Cela peut donc raviver de bons souvenirs et faire renaître des passions.
  • Testez des choses qui vous attirent. Des centres d’intérêt peuvent naître au fil du temps, alors n’hésitez pas à essayer.
  • N’arrêtez pas trop tôt vos tests. En effet nous devenons passionnées souvent par les sujets pour lesquels nous sommes douées. Il faut donc se laisser le temps de devenir à l’aise. Cependant, il ne faut pas non plus se disperser. Il y a des choses pour lesquelles nous sommes naturellement douées et d’autres où nous ne le serons jamais !

Conseils pour être plus productive avec un minimum de temps :

Servez-vous de vos pouvoirs magiques !

Maintenant que vous avez trouvé le sujet qui vous passionne et comment vous allez en faire votre métier (vous pouvez lire cet article), il va falloir réussir à le mettre en œuvre à la maison. Et donc, être productive en un minimum de temps !

Voici quelques pistes pour vous aider dans la réalisation de cette mission (pas impossible !) :

Tout d’abord, se dégager des créneaux horaires :

1. Accepter de l’aide dès qu’elle se présente:

Le papa qui rentre du travail (prévoir une discussion et un planning, car c’est également important pour vous de pouvoir travailler). Il peut s’occuper par exemple de faire manger les enfants le soir, cela vous laisse au moins une heure.

La voisine ou la copine qui emmène ses enfants au parc, au cinéma, à la piscine, au ski, au théâtre, au mac do (non je plaisante, là c’est trop !) et qui se propose d’emmener les vôtres.

Les grands-parents qui viennent en vacances ou qui habitent à côté.

Le réseau IEF de votre région.

Bref, toutes les occasions qui se présentent.

2. Levez-vous une heure avant vos enfants ou couchez-vous une heure après.

3. Alternez temps de jeux, activités avec eux et temps de travail.

Faites un planning avec eux avec des icônes pour qu’ils voient l’enchaînement et acceptent de vous laisser du temps pour vous.

Pendant ces temps vous pouvez gérer tout ce qui est routine : les repas, les e mails, gérer vos listes (voir plus loin dans cet article), planifiez votre travail, le ménage, les trois mouvements de yoga…

4. Gardez de temps en temps un copain ou des copains : ils jouent ensemble, plus facile de faire autre chose. Et échangez le jour d’après.

5. S’il y a des petits, travaillez pendant la sieste.

6. Payez-vous deux après-midi de nounou par semaine ou pensez à la jeune fille au pair si vous avez besoin de plus de temps. Il y a aussi le centre aéré ou la crèche.

7. Certains jours, acceptez de faire passer vos enfants avant votre travail et inversement. Une solution possible si c’est une fois de temps en temps quand rien d’autre ne marche : dessins animés (documentaires, c’est moins culpabilisant).

Personnellement, mes enfants regardent un dessin animé trois fois maximum par semaine. Ça me laisse ce temps-là supplémentaire.

Rien qu’en appliquant ces quelques points j’arrive à me dégager une moyenne de trois heures par jour.

Ensuite, pendant ces créneaux, devenir super productive !

1. Essayer de réduire en permanence votre charge mentale. Vous savez, cette petite voix incessante qui vous rappelle tout le temps ce que vous avez à faire alors que ce n’est pas le moment ?

Pour ce faire, j’ai tout le temps un petit carnet dans la poche où je note toutes ces choses que je ne dois pas oublier de faire. Ainsi elles ne sont plus dans ma tête ! Tous les matins, je fais un check rapide de ma liste, je barre ce qui est fait, je vois ce que je vais faire aujourd’hui. En plus, j’ai un calendrier accroché sur le frigo où je note les dates importantes. De la m,me façon je le regarde tous les matins.

2. Planifiez votre travail. Comme ça quand vous vous y mettez, vous savez ce que vous allez faire !

3. Ayez un endroit de travail rangé et organisé, sans papiers entassés. Investissez dans un ordinateur portable ou une tablette reliée à un clavier, pour pouvoir travailler de n’importe où si vos enfants sont gardés à la maison.

Ces trois actions- là sont faisables en même temps que de s’occuper des enfants ou de la maison, pas pendant vos créneaux de travail si précieux.

Quand vous vous mettez au travail :

1. Vous savez déjà ce que vous allez faire.

2. Vous connaissez le temps que vous allez pouvoir travailler. Très important pour la motivation et l’efficacité : quand votre cerveau sait qu’il n’a qu’une heure devant lui, il va pouvoir se mettre à fond, car il sait qu’il va pouvoir se relâcher juste après…

3. Coupez toutes les sources de distraction possibles : téléphone, messagerie mail, notifications, fermez votre porte à clé pour ne pas que la copine passe boire un café… Dans le même esprit, ne vous mettez pas face à une fenêtre, mais plutôt dans un endroit où vous ne verrez passer personne et où personne ne vous verra. Ainsi votre concentration pourra être maximum pendant un temps imparti.

Essayez de mettre tout cela en place et dites-moi si cela vous a été utile dans les commentaires ! Il y a aussi une baguette magique qui sommeille en vous !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 28
    Partages

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous en avez marre d'être angoissé par le contrôle pédagogique ?