réussir a travailler chez soi efficacement avec ses enfants durant le confinement
carnaval d'articles,  organisation

Coronavirus : mes astuces pour travailler efficacement chez soi… avec ses enfants

Est-ce que ça vous est déjà arrivé d’avoir à passer un coup de fil super important alors que vous aviez vos enfants à gérer

Suivant leur âge, ça peut relever du défi ! Alors on se dit : « je vais bien prendre le temps de préparer le terrain, de leur parler, de leur expliquer la situation… » Et puis quand tout ça est fait, on se lance dans l’appel…

Et là, catastrophe !

Au moment crucial de l’appel, le plus petit se fracasse le nez par terre… ou le grand fait tomber son verre de chocolat sur vos livres qui restaient sur la table… ou encore, ils se mettent à avoir besoin de vous dire un truc, là tout de suite, ça ne peut pas attendre, c’est très important !

La tension monte, on gère tant bien que mal, jusqu’à ce qu’on raccroche enfin, après s’être excusé plusieurs fois auprès de son interlocuteur… et on laisse éclater sa colère sur les enfants parce que quand même, ce n’est pas possible d’avoir 5 minutes tranquilles !

on peut se mettre en colère lorsque nos enfants nous empêchent de travailler !
Je respire et je me calme…

Durant le confinement, tout se complique

Bon là, je ne vous parle que d’un coup de fil, en situation normale. Il est alors plus simple d’entrevoir la complexité de travailler avec ses enfants dans les parages, lors d’un confinement sanitaire

Dans la situation exceptionnelle que nous sommes en train de vivre, nous pouvons être plus inquiets, stressés, et donc plus irritables. Nos enfants étant des éponges émotionnelles, c’est donc la même chose pour eux. De plus, si nous devons travailler à la maison, sans forcément avoir la possibilité de s’isoler, ça peut devenir un parcours du combattant

Je vais partager avec vous mes petits secrets pour réussir à accomplir cet exploit. Il ne vous restera plus qu’à les apprivoiser et à les adapter pour votre chez vous.

Le maître mot va être ici EFFICACITÉ. Car, on ne va pas se mentir, votre temps de travail quotidien ne pourra pas être de 8 heures, ni même de cinq, si vous avez une famille, des enfants… Par contre, vous allez pouvoir vous transformer en une personne super productive !

Veiller à ce que chaque membre de la famille ait son réservoir affectif plein

C’est la première clé pour réussir à se dégager du temps de qualité : veiller à ce que tout le monde ait son réservoir affectif plein et que tous les besoins physiologiques soient satisfaits, aussi bien pour vos enfants que pour vous.

Pour les besoins physiologiques, notamment le besoin de sommeil, il suffit de s’assurer que vos enfants se couchent lorsqu’ils sont fatigués et qu’ils dorment suffisamment. C’est normalement plus simple lorsqu’il n’y a ni école ni nounou… S’ils n’arrivent pas à se coucher, vous pouvez penser à des petits rituels comme un bain au sel d’Epson, des histoires, un massage… et pas d’écrans à partir d’une certaine heure. 

Pour ce qui est de manger, à la maison nous avons un accord : s’ils ont faim, mes enfants peuvent se servir sur leur étagère. J’y mets des fruits, des fruits secs… des choses qui sont OK pour moi et qu’ils peuvent manger à tout moment.

Ensuite, pour le besoin de contact, je dors avec eux si besoin, les câlins sont en libre service dès que je suis dispo, nous essayons de faire des jeux de contacts, des massages dès que l’envie se présente. 

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Quel budget pour l'instruction en famille ?

Enfin, pour le réservoir affectif, comment le remplit-on ? Et bien ça, ça dépend des personnes… certaines ont besoin de calins, de faire du sport, de dessiner, de chanter, de se sentir aimé, soutenu ou encouragé… Souvent, les enfants ont besoin que nous leur offrions notre pleine présence. Que nous les écoutions réellement, que nous leur fassions confiance, que nous jouions avec eux, que nous les aimions… et que nous répondions à leurs besoins. 

Si je reprends mon exemple de coup de téléphone, on peut prendre en effet le temps de leur expliquer, de leur exposer notre besoin (celui d’être tranquille pendant la durée de la conversation), mais si nous n’avons pas pris le temps de les écouter avant ou de jouer avec eux, bref de leur offrir un vrai moment de qualité qui aura rempli leur réservoir, ils vont alors réclamer notre attention au moment où ils nous sentiront encore plus loin d’eux. 

Avez-vous déjà remarqué le moment qui suit une histoire ou un temps de jeu avec vos enfants ? Il n’est pas rare qu’ils partent dans leurs activités, qu’ils aient alors un moment d’autonomie. C’est qu’ils sont alors confiants, boostés à bloc par ce temps partagé pleinement avec vous…

Pour résumer, vous pouvez prévoir votre moment de travail après leur avoir offert votre pleine attention et de vous êtes assuré qu’ils n’ont ni faim ni soif…

Se dégager des créneaux horaires en fonction des autres

Un bon moyen de poser les choses afin de respecter les besoins de chacun, c’est de faire un planning. Suivant le nombre d’adultes présents, le nombre d’enfants, le temps nécessaire à chacun pour travailler, pour dormir…

Vous pouvez imaginer travailler un moment avant que vos enfants ne se lèvent s’ils se réveillent suffisamment tard ou alterner les temps de travail avec votre conjoint, profiter des siestes s’il y en a ou des moments en autonomie pour chacun. Le soir peut également être un moment favorable, car plus calme, si toutefois vous n’êtes pas trop fatigué(e). 

La première chose à faire et de vous demander à quel moment vous êtes le plus efficace, le plus productif ou la plus productive. Et donc de vous réserver ce créneau-là pour les tâches qui vous demandent le plus de concentration ou de créativité…

Répartir les tâches en fonction de leur niveau de concentration nécessaire

C’est un point crucial. Si vous n’avez que X heures de travail possibles dans votre journée, ça ne va pas être le moment de lire vos mails ou de regarder votre agenda pour savoir ce que vous allez faire pendant ce précieux moment. 

Votre liste de choses à faire, vous pouvez la mettre dans les toilettes, la regarder deux fois par jour, une fois le matin et une fois le soir par exemple. Ainsi, le matin, lorsque vous sortez des toilettes, vous savez ce que vous aurez à faire en termes de travail durant votre journée.

Pareil pour vos mails : avec des enfants, le meilleur moment pour moi est après la pause du midi, avant d’avoir rangé la table du repas. Les enfants se défoulent, jouent ensemble. Il m’arrive d’y revenir parfois à la fin de mon moment travail, s’il me reste du temps. Et c’est tout ! Il n’est absolument pas nécessaire de voir ses mails plusieurs fois par jour. 

En ce qui concerne les conversations téléphoniques, c’est lorsque j’étends le linge ou que je vais promener les chiens… 

Bref, vous l’aurez compris, l’important est de gérer ce que j’appelle « tous les petits à côté », tout ce qui ne demande pas beaucoup d’attention, en même temps que quelque chose d’autre.

Pensez également à vous vider la tête des choses auxquelles vous pensez, qu’il ne faut pas oublier, dès que la pensée se présente. Pensez à la noter sur votre liste des toilettes ou sur votre smartphone si vous êtes loin des toilettes pour vous libérer l’esprit et ne pas être assailli par la charge mentale.

Se mettre en situation

travailler durant le confinement : se mettre en situation

Ça peut paraître tout bête, mais avant chaque moment de travail, j’ai un petit rituel pour me mettre en situation et me préparer à « envoyer un maximum » pendant un temps défini.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Comment faire un spectacle de magie avec ses enfants

C’est comme un sportif, il s’échauffe, se prépare les muscles. Bin là, c’est le même principe. Mon cerveau est beaucoup plus efficace si je le mets en condition avant.

Je vous dévoile mon petit rituel, pour vous inciter à un trouver un plus personnel : 

En général, je travaille le matin. 

Je m’asperge le visage d’eau très froide.

Je me prépare un thé avec une cuillère de miel et une pomme que je pose à côté de mon ordinateur. 

Je lis un texte inspirant et motivant (je me suis fait un petit répertoire) ou bien je regarde une vidéo dans le même état d’esprit. En même temps, je bois mon thé et mange ma pomme.

Je mets ma playlist « travail ». Même chose, ce sont des musiques qui me motivent, qui m’aide à me mettre dans ma bulle de créativité, car en général, j’ai besoin d’écrire. 

Je coupe absolument toutes les sources de distraction….

Et là, c’est parti ! Je m’envole, je lâche mes mots sur le clavier, je laisse aller mon inspiration… d’une traite, sans m’arrêter, sans me retourner…

Si le sujet me demande de la documentation, je cherche avant, durant un autre moment travail. Mais lorsque j’écris, je me laisse aller totalement. Je fais le vide, je me mets dans mon univers… j’adore ce moment. 

J’arrive à rester dans cet état environ une heure, une heure trente. Ensuite, s’il me reste du temps, je fais autre chose de moins prenant. Je me documente, j’apprends, je réponds à mes mails, je m’organise, je fais la mise en page, la correction, je mets en ligne…

Dans l’article Comment concilier IEF et productivité, je vous donne d’autres astuces et j’aborde la méthode ZTD.

Revenons sur l’essentiel

À la maison, lors d’une période telle que le confinement, avec des enfants, il est possible de travailler efficacement sur de courtes périodes.

Il faut donc optimiser ces périodes et les réserver au travail nécessitant de la concentration et de la créativité. Pour le reste du travail, il faut le coupler à d’autres tâches

Comment rentabiliser le temps de travail ?

En s’étant assuré que vos enfants ne vous dérangeront pas. Pour ceci, pensez à remplir leur réservoir affectif et à leur avoir offert au préalable votre pleine présence.

En sachant combien de temps à quel moment de la journée vous pourrez travailler, vous pourrez être pleinement opérationnel(le) et productif, productive.

Un rituel aidera votre cerveau à être au top de sa capacité et vous atteindrez plus facilement l’état de flot, si vous avez la chance de faire ce que vous aimez, et sinon de vous forcer à rester concentré(e) et efficace durant ce temps.

Je pense qu’il est possible de faire l’équivalent d’une journée de travail en seulement deux ou trois heures en étant à fond dans la tâche. La plupart du reste du travail peut se faire de façon plus light. 

Finalement, c’est la même chose pour nos enfants non scolarisés. La plupart des familles ayant choisi de suivre le programme scolaire se rendent compte que leurs enfants font l’équivalent d’une journée d’école en seulement quelques heures…

C’est à vous 

Avez-vous un petit rituel personnel à nous dévoiler ? Une petite recette magique pour travailler à la maison sans passer son temps à lutter contre ses enfants ? Donnez vos réponses dans les commentaires…

Carnaval d’article

Cet article participe à l’évènement “Coronavirus : Comment travailler de chez soi efficacement pendant le confinement ?” du blog Blogueur Pro. J’apprécie ce blog, notamment pour les conseils que j’y trouve pour gérer mon site et pour accroître ma culture. Un des articles que j’ai particulièrement aimé est celui-ci. En effet, je trouvais ce bouquin génial, bien que son titre ne corresponde pas réellement au contenu.

Le principe d’un carnaval d’article est de réunir plusieurs blogueurs autour d’un même sujet afin de vous apporter, vous, lecteurs, différentes visions et solutions à propos d’une problématique.

D’ici quelque temps, je vous enverrai l’article récapitulatif avec tous les articles participants.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    57
    Partages
  •  
  • 55
  • 2

Un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *