Nos enfants regardent-ils trop les écrans, instruction en famille
émotions

Nos enfants et les écrans

Il y a un bon moment, je vous ai parlé des écrans, c’était dans l’article cet article.

Pour résumer ma pensée de l’époque, je me demandais pourquoi je n’arrivais pas à faire confiance à mes enfants en ce qui concerne les écrans et donc de leur capacité à se gérer seuls.

En effet, nous avons choisi de vivre en unschooling et donc de leur faire confiance dans leurs apprentissages. Notre rôle est d’être présents, de les accompagner et de les aider à évoluer dans un milieu qui favorise leur questionnement et donc leurs apprentissages. En bref, de les laisser vivre au maximum avec leur société et surtout de ne pas les empêcher d’apprendre par quelques peurs ou doutes. Ils apprennent alors de toutes les situations.

Cependant, nous n’arrivions pas, mon compagnon et moi, à avoir ce même raisonnement face aux écrans. Nous contrôlions le temps qu’ils devaient passer devant les dessins animés ou autre support ainsi que parfois le contenu.

Ma réflexion était donc que nous n’appliquions pas nos principes en termes d’apprentissages pour les écrans. Que toutes nos valeurs de bienveillance disparaissaient face aux ordinateurs.

C’est comme si je leur faisais confiance pour tout, sauf sur leur capacité à apprendre à travers des jeux sur ordinateur où à travers un programme télévisé. De ce point de vue là,  je leur véhiculais une image négative de leurs capacités d’apprentissage.

Le défis : être moins contrôlante

La conclusion à cette réflexion était la suivante :

J’ai conscience que je suis trop contrôlante par rapport aux écrans et notamment par rapport au temps que mes enfants passent devant eux. J’aimerais essayer de leur faire davantage confiance à ce niveau. Je vais tenter l’expérience de les laisser libres de leur temps de visionnage de vidéos ou de jeux sur ordinateur, tout en m’assurant que ce soit conforme à leur âge et à leur degré émotionnel.

Je m’étais dit de tenter cette expérience sur un mois et de voir ainsi s’ils arrivaient à se modérer par eux mêmes.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Confinement : instruire ou gaver ses enfants avec les devoirs ?

Et alors, libres d’écrans ?

Heuuuu… comment vous dire ? La catastrophe ! Non pas qu’ils aient passé un mois devant l’écran, non, non, pas du tout ! C’est seulement que je n’ai pas réussi à lâcher, à tenter l’expérience…

C’est plus fort que moi, au bout de trois heures, je ne peux pas m’empêcher d’intervenir :

Ça commence à faire beaucoup de dessins animés, vous ne pensez-pas ? Ça vous ferait du bien d’aller un peu dehors maintenant. …

Vous voyez le genre ? Je ne sais même pas si au bout de trois jours, ils en auraient pas eu assez de l’écran, je n’ai pas réussi à passer quelques heures… C’est sûr que là, ils n’ont pas eu le temps de se dégouter !

Je crois que je dois me rendre à l’évidence : pour l’instant ce lâcher-prise est trop dur pour moi. Je pense savoir d’où ça vient. Lorsque j’étais jeune adulte, j’aurais pu passer des heures devant la télé, et je le faisais lorsque j’avais le temps. J’ai peur que ce soit pareil pour eux… Et oui, je le sais, ce sont mes peurs, mais chaque chose en son temps, pour l’instant c’est trop compliqué pour moi.

Quelques avancées tout de même

Etant donné que nous sommes bergers quatre mois par an et cet été on passe à 6 mois, les enfants n’ont pas la possibilité de regarder les écrans (je dis les écrans car nous n’avons pas de télévision) durant cette période. Du coup j’essais de me détendre quelque peu sur le reste de l’année.

Ça nous arrive de plus en plus souvent de nous mettre un petit truc en famille le soir. Dernièrement nous avons regardé “La ruée vers l’or” avec Charles Chaplin. Qu’est-ce qu’on s’est marré ! Et puis, ça nous a permis de parler des débuts du cinéma.

Je me rends compte que ces moments partagés sont riches et très agréables et donc à ne pas négliger.

De plus, lorsqu’il fait mauvais temps, je les laisse un peu plus libres de pouvoir regarder des dessins animés, même ceux que je trouve idiots (pur jugement de ma part !). Bon, je dois avouer qu’au bout de deux heures grand max, je leur demande d’arrêter et ce n’est toujours pas possible que ce soit tous les jours… même tous les deux jours… On ne se refait pas !

J’ai trouvé une plate-forme avec des films, dessins animés qui me convient parfaitement. Ce n’est pas très cher, il n’y a donc aucune pubs, ils proposent des longs métrages de qualité et surtout, il y a un indicatif de l’âge minimum conseillé que je trouve adapté à la sensibilité de mes enfants.

Cette plate-forme s’appelle Benshi. Je crois qu’ils proposent un mois gratuit.

Nos enfants et les écrans

De plus, pour les jeux vidéos, j’ai trouvé (merci Céline !) un jeu qui permet de travailler la lecture. Le graphisme est très sympa et il est organisé par niveaux, ce qui donne à l’enfant envie de continuer. En effet, ils n’ont encore jamais jouer à un jeu vidéo sans but éducatif derrière (encore un blocage de ma part…)

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  L'Instruction En Famille et la vie sociale

Ce jeu, c’est grapho game. Il est disponible pour les tablettes et Androïds.

jeu vidéo travail lecture

Bon bin voilà, la suite au prochain épisode. Vais-je réussir à lâcher prise ?

Parlez-nous de vos enfants face aux écrans

Aller, dites moi tout, comment faites-vous à la maison avec les écrans ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    449
    Partages
  •  
  • 447
  • 2

Un commentaire

  • marjolaine

    Bonjour,
    J’ai deux enfants et pour chacun d’eux c’est différent.
    Le plus grand a vrai passion depuis petit pour certains jeux vidéos. Et pour rester en contact avec ses amis et parler des jeux vidéos, il va sur discord. J’ai beaucoup de mal à limiter car il s’ennuie vite et nous ne pouvons pas l’occuper tout le temps. Nous sommes dans l’entre temps entre contrôle (respect de nos ressenti) et liberté du support. On reste nous même…
    La petite a ses petits rituels : ses dessins animés, ses émissions de cuisine ou animalières…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *