émotions,  vidéo

Comment j’accompagne mon enfant vers plus de confiance en lui : suivi et bilan

J’aimerais, dans cet article, partager avec vous notre mise en place du programme “je booste la confiance de mon enfant”.

En effet, il y a quelques temps, j’ai écrit un article sur le sujet, que je vous invite à lire avant de continuer : Comment aider mon enfant à avoir confiance en lui ?

Je propose plusieurs pistes que je vais mettre en place avec mon fils petit à petit.

Je vous ferai un retour de nos expériences dans cet article, que je complèterai donc au fur et à mesure.

Les séances de méditation

Voici la deuxième séance de méditation que nous faisons. (C’est ma toute première vidéo, on ne se moque pas, s’il vous plait !)

Cela fait maintenant 1 mois que nous avons commencé la méditation. Nous ne le faisons pas assez souvent, ça c’est sûr ! Environ une à deux fois par semaine. Cependant, j’ai déjà remarqué une évolution dans la pratique : Tilouann arrive vraiment être présent à lui même. J’ai l’impression que pendant ce moment, ses pensées s’apaisent et qu’il en tire des bénéfices. Je vais essayer d’être plus assidue et de lui proposer cette activité plus souvent !

Le test Wisc V

Il s’agit d’un test de QI (quotient intellectuel) portant sur cinq items :

  • L’indice de compréhension verbale
  • L’indice visio-spatiale
  • L’indice de raisonnement fluide
  • L’indice de mémoire de travail
  • L’indice de vitesse de traitement

Ce test a été accompagné d’un entretient préalable pour “cerner” l’enfant, pour faire un bilan psychologique.

Voici quels ont été les résultats : les trois premiers indices ont révélé un score élevé (environ 130) et les deux autres indices ont des résultats inférieurs à 90. Il y a donc un écart de quarante points entre certains items.

Cet écart expliquerait ses angoisses grandissantes avec l’âge et ce manque de confiance en lui. D’un côté son cerveau se dit : je comprends tout très facilement et de l’autre l’exécution de certaines tâches est impossible. Du coup, ça génère du stress et de la frustration.

En conclusion , elle émet deux hypothèses :

  • Tilouann peut-être un enfant à haut potentiel avec une dyspraxie
  • Il peut-être un enfant à haut potentiel avec un trouble déficitaire de l’attention avec (ou non) hyperactivité.

Elle nous a donc conseillé de faire un test neuropsychologique qui approfondirait les deux items déficitaires, voir aller consulter une psychométricienne et une orthophoniste.

Dans un premier temps, nous mettons des choses en place quotidiennement :

  • Tous les matins un petit rituel calendrier, météo. En effet, il se repère très difficilement dans les saisons, les jours… Il ne connait pas sa date d’anniversaire par exemple et est capable de s’ennuyer en deux secondes.
  • Ensuite, nous faisons une activité de son choix parmi 5 (contrat de travail style Freinet). Je lui demande pour l’instant que 20 minutes de travail.
  • Pour finir, petit rituel du soir : le cahier de la réussite, le bain, le massage, la méditation, l’histoire. Tout ceci est pour la confiance en lui et le cahier des réussites aide aussi à appréhender la notion de temps et fait travailler la mémoire.

Je rappelle que nous sommes en unschooling et que je n’ai donc pas l’habitude de faire travailler mon fils de façon contrainte. Mais la psychologue m’a dit que, pour diminuer ses angoisses, il fallait qu’il travaille dans les domaines difficiles pour lui (“pour lui donner le goût de l’effort“). Sinon l’écart peut encore se creuser et ses angoisses grandir avec ça.

Nous avons donc discuté avec Tilouann qui est d’accord pour essayer ce dispositif pendant quelques temps. Nous faisons un petit bilan toutes les semaines.

Je vais continuer à partager avec vous en complétant cet article au fur et à mesure.

Si vous partagez des similitudes de parcours, merci de me faire part de votre expérience dans les commentaires !

Mise en place des rituels et activités

Nous avons décidé ensemble, pour cette semaine, de faire la présentation des alphas sur 7 jours, 20 minutes maximum par jour.

Bilan : il ne s’y met pas toujours avec enthousiasme. Par conséquent, nous faisons beaucoup de jeux, manipulations et laissons de côté, pour l’instant, l’écriture, le coloriage, le découpage… pour se concentrer sur l’aspect “déclic lecture”.

Une fois que nous commençons, on s’amuse vraiment. Il apprécie ses progrès et est fier de ses réussites. Ce matin il a réussi à lire seul son premier mot : ami, en jouant avec les lettres des alphas. Quelle joie et quelle fierté sur son visage !

Je pense que nous allons passer à autre chose la semaine prochaine et que je vais le laisser digérer son déclic seul, continuer son petit bonhomme de chemin dans la lecture. Nous y reviendrons plus tard ou quand il le demandera.

Je ne regrette vraiment pas de lui avoir “imposé” ce moment, très court, qui lui a permis de voir qu’il était vraiment capable. Je pense que nous avons fait sauter une difficulté ! Hourra !

Le cahier des réussites

Une véritable réussite, c’est le cas de le dire ! Ça lui permet de se remémorer les bons moments de sa journée et surtout de voir que tous les jours il ose essayer, qu’il fait des choses dont il est fier et qu’il ressent de la gratitude.

Nous continuons donc !

Le déclic lecture

Avec son accord, nous avons fait la présentation sur 7 jours, 20 minutes par jour, de la méthode des alphas.

Et là… roulement de tambours… il a eu le déclic et déchiffre ses premiers mots ! Je suis tellement heureuse pour lui ! Je savais qu’il était prêt, qu’il ne lui manquait pas grand chose, à part, peut-être de se faire confiance.

Je ne vous dis pas son regard quand il a déchiffré son mot ! Il était tellement content, fier !

Du coup, je suis doublement super contente : il a réussi à dépasser sa croyance comme quoi il n’y arriverait jamais et en plus il est entré dans ce merveilleux monde de la lecture…

Je lui ai acheté deux livres première lecture avec que des sons simples : Sami et Julie. Ils ont l’avantage de ne pas être chers et franchement, ils sont très bien faits. Ce que j’aime, c’est que les lettres muettes sont en grisé, ce qui facilite le déchiffrage.

Maintenant, j’ai décidé de le laisser évoluer quelques temps seul, faire son petit bonhomme de chemin. D’être présente, à sa demande, comme nous l’avons toujours fait jusque maintenant.

Nous allons démarrer un projet sur la musique, car il en a envie, mais pour la lecture, je ne le “contraint” plus.

Et voilà pour l’instant, je vous en dirais plus dans un prochain bilan. Par contre, j’aimerais réellement savoir si vous aussi, ça vous est arrivé de mettre des choses en place pour aider vos enfants à gagner en confiance en eux. Merci de le partager dans les commentaires !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  • 7
    Partages

2 commentaires

  • Eirene

    Wow! Super réussites de ton fils!! Bravo!!! C’est génial. Merci pour ce partage, c’est vraiment très parlant et utile.
    Je me pose tout plein des questions concernant l’hypersensibilité de ma fille, et tout ce que tu nous dit m’éclaircie les pas à suivre, et conforte avec les choses que je fais moi-même à la maison. Nous faisons la méditation après l’histoire du soir, avant de s’endormir. Ce sont des méditations avec visualisations de voyages lumineux que les deux petits adorent. Je vais tester la technique du cahier de la réussite. Moi je faisait l’histoire de la fille, où je détaille tout ce qu’elle a fait dans la journée (elle n’a que 4 ans, et le temps et toujours abstrait pour elle aussi…). Mais le fait de se rappeler des belles choses va être génial je pense…
    Merci!!! Et bravo encore à tout les deux!!!

  • Sarah

    C’est super !
    Nous venons de passer 3 jours de bilans avec une neuropsychologue, c’était intense pour ma fille (9ans).
    D’après le ptit debrief de 5min à la fin du dernier bilan, elle est hypersensible mais pas HPI, très anxieuse, très faible estime de soi. Pas de soucis de concentration, d’attention. Motricité fine (tenue de crayon) immature. Peut être lié au fait qu’elle pratique très peu l’écrit. On ira éventuellement faire un bilan avec une ergothérapeute sur ces conseils. Et des séances psy pour aider à combattre l’anxiété.
    Elle nous a également conseillé de la faire écrire un tout petit peu chaque jour, pour voir l’évolution. On a commencé hier avec une phrase courte “J’aime la musique”. On va voir ce que ça donne.
    RDV de restitution le 3 septembre.
    En attendant, je fais des efforts pour la valoriser, et les fleurs de bach semblent lui faire du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *