Voici comment nous organisons notre année en IEF
apprentissages,  partage d'idées

Comment organiser son année en IEF

Comment organiser son année en ief ? C’est la question que l’on se pose dès la rentrée et parfois même avant. Mais savez-vous qu’il est encore temps de se le demander à n’importe quel moment de l’année ? Nous pouvons changer de pédagogie, de manuels, d’emploi du temps… dès que le besoin s’en fait ressentir.

C’est un des avantages en instruction en famille : avoir la souplesse de s’adapter à ses enfants, à son emploi du temps …

Est-ce que vous y avez déjà pensé ?

Depuis que nous avons commencé l’instruction en famille, en 2016, nous avons essayé :

  • La pédagogie Montessori,
  • Quelques principes de la pédagogie Charlotte Mason,
  • L’unschooling qui nous a comblés durant 5 ans,
  • Et maintenant un peu de formel pour convenir aux attentes de l’éducation nationale.

Effectivement nous introduisons des moments de formel pour les apprentissages des enfants, mais seulement de novembre à avril.

Pourquoi cette période ?

C’est le moment de l’année où je suis le plus disponible, le moment d’hivernage où nous sommes plus souvent à la maison.

Et puis en fait, ça suffit !

C’est trop dur de passer des apprentissages informels aux apprentissages formels, alors si vous devions faire ça toute l’année !

Les enfants progressent suffisamment dans les apprentissages institutionnels de cette façon, à raison de deux heures par jour, 4 ou 5 jours par semaine.

J’avoue que c’est vraiment dur d’imposer ça à mes enfants alors que je suis convaincue qu’ils apprennent plus en jouant, en étant motivés, en allant à leur rythme…

Mais pour l’instant je n’ai pas trouvé mieux pour assuré le coup et pouvoir continuer à zapper l’école.

Au fur et à mesure, j’aimerais introduire la pédagogie de projet et tout gérer comme ça…

Mais là, j’ai besoin de les rassurer (l’éducation nationale) et de me rassurer (je ne renverrai pas mes enfants à l’école).

Mais qu’est-ce que le formel ?

C’est les enseignements tels qu’ils sont donnés dans la plupart des écoles. 

Nous pouvons dire également les apprentissages passifs.

C’est l’enseignant qui choisit les sujets, les supports, les moments des apprentissages…

L’enfant écoute la leçon puis fait les exercices d’application…

Vous voyez le truc ? C’est ce que vous avez certainement subi toute votre scolarité.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Sites internet ressources

Pour plus de précisions, j’avais écrit un article détaillé des différentes pédagogies.

Notre emploi du temps

Comme je vous le disais, nous faisons deux heures de formel le matin.

J’ai centré ces moments sur les maths et le français uniquement.

Loon qui a 7 ans ne fait pas deux heures en réalité, mais seulement une heure. Ça lui suffit amplement.

Avant de nous y mettre vraiment, pour réveiller les méninges, nous commençons par des petits rituels :

  • La date
  • La météo
  • La météo intérieure. C’est l’occasion d’avoir une minute de méditation.
  • Et suivant les envies : une petite dictée sur l’ardoise ou un petit calcul mental, la lecture d’une histoire, la découverte d’une expression, un mot de passe en anglais, une chanson…

Ensuite on se tape ces fichues deux heures : lecture, grammaire, écriture, mathématiques.

Et l’après-midi c’est plus libre. On repasse en mode unschooling, mais quand même je reste 100% dispo et je leur propose différentes choses :

  • Découverte d’un thème au départ de livre choisis à la bibliothèque. Ça peut-être comme en atelier philo, on en discute ou alors dévier en projet et pourquoi pas finir dans l’élaboration d’un petit lapbook sur le thème.
  • Un peu d’anglais avec une petite discussion puis l’utilisation de l’application Duolingo kids
  • Une création artistique
  • De la musique (guitare, piano, batterie suivant les goûts), des chansons, de la danse
  • Des expériences scientifiques
  • De la cuisine
  • La construction d’un objet en bois d’on nous avons besoin
  • Land art lors d’une ballade

Et parfois nous avons des soirées à thème :

  • Soirée jeux de société
  • Soirée cinéma
  • Soirée où je me fais servir un bon repas fait par mes enfants…

À tout ceci, nous pouvons ajouter les différentes activités extrascolaires (ce mot me fait rire pour les enfants en IEF, mais bon je crois que c’est le bon quand même !), les lectures du soir, les rencontres IEF, les vacances…

Et voilà, je n’ai encore pas vu passer la journée !

Les manuels que nous utilisons

Pour Tilouann, 10 ans : 

Mathématiques : Réussir en maths avec Montessori et la méthode Singapour

Lecture : des livres choisis à la bibliothèque. En ce moment c’est Max et Lili.

Écriture : lors des exos de grammaire ou autre ou un texte à recopier dans son cahier d’écriture. C’est moi qui fais le modèle.

Anglais : Les petits Montessori, ma méthode pour apprendre l’anglais et Duolingo kids 

Grammaire : Réussir son entrée en grammaire, cahier de l’élève et livre du maître

Pour Loon, 7 ans : 

Mathématiques : Réussir en maths avec Montessori et la méthode Singapour

Anglais : Les petits Montessori, ma méthode pour apprendre l’anglais et Duolingo kids 

Lecture : Toaki, le livre de lecture et le cahier d’entrainement

Écriture : Ma méthode d’écriture Danièle Dumont

Et j’ai commandé pour les essayer : Les cahiers Bordas : cahier de dictée, cahier pour améliorer son écriture, cahier de calcul mental, cahier pour bien écrire

Et enfin pour les traces écrites en maths et en français j’ai trouvé ça et franchement elles sont très bien faites, jolies, et tout !

Mes leçons de français

Mes leçons de maths

Les sites internet

Pour trouver des ressources, il en existe des milliers !

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Comment monter un projet éducatif pour son enfant

Et c’est le piège… on y passe des heures et au final on ne trouve rien !

Ici je vais donc vous en recommander uniquement 4. Les trois premiers sont des sites d’instits, le dernier est réalisé pour des parents en IEF.

Vous y trouverez déjà un grand nombre de ressources, de quoi vous occuper un moment !

Si des fois vous n’avez pas trouvé votre bonheur, j’en conseille d’autres ici, pour tous les niveaux.

Si cet article vous intéresse

Tout en haut, vous trouverez un podcast sur le même thème.

Et juste là 👇 la vidéo.

Et enfin il y a même une carte mentale qui reprend les éléments de cet article.

Vous avez vu, je fais attention aux différentes intelligences de mes lecteurs ! Quel est le support qui vous parle le plus ?

C’est à vous

Je suis très curieuse de connaître votre organisation.

Est-ce qu’elle a déjà changé depuis que vous l’avez mise en place ?

L’espace de commentaires vous attend !

Partager l'article :

11 commentaires

  • Jan Steele

    Je rejoins votre approche entièrement ! Et, pour tout vous dire, c’était pareil quand j’enseignais à l’école. On se doit de s’ajuster selon les besoins de nos élèves. S’ils ont du mal à suivre la méthode que nous avons choisie… alors il faut la changer. Si l’on avait prévu trop de matière pour une leçon… alors il faut n’en faire que la moitié.

    L’enseignement **devrait être** une création en permanence. Parfois les leçons que nous créons sont les bonnes… mais d’autres fois, non. Il faut avoir l’humilité de le reconnaître… car NOUS, « les enseignants », aussi formels ou informels que nous soyons, ne devrions pas être au centre de l’enseignement. C’est les ÉLÈVES qui doivent l’être !

  • Delphine Debord

    Super ton blog!
    Nous sommes à notre 2eme année d’IEF ,11 et 9 ans. Nous avions commencé avec le CNED, à Noël on a arrêté. Nous nous sommes tournés vers des fascicules comme toi et là, notre chéri est les DYS de toutes matières.
    Nous sommes au cm1 et 6 ème.
    Beaucoup de discussions mènent à des recherches,des docuo.
    Les c’est pas sorcier,on adore!
    Et on travaille aussi avec le projet Voltaire en français.
    Merci pour ton investissement sous toutes formes ! C’est très encourageant de te lire,visionner,écouter.

  • Mathilde

    Merci Marion pour ce post (version podcast, pour moi !👍) Nous aussi, nous avons instauré des temps d’apprentissage formel depuis un an et demi, une ou deux heures par jours selon les besoins et l’énergie du moment. Cela dit, de juillet à octobre, nous avons mis le formel de côté pour laisser la place à la vie sociale et à de nouvelles activités extrascolaires (cirque, piano et théâtre). Ça fait du bien de t’entendre rappeler qu’on peut changer d’organisation à tout moment de l’année ! Notre inspection doit avoir lieu la semaine prochaine, nous avons donc repris le formel progressivement, mais j’ai bien besoin d’articles comme le tien pour me rappeler que nous avons le droit d’être souples, et de choisir notre approche ! Merci beaucoup de partager ton expérience avec une telle simplicité et générosité, c’est vraiment chouette !
    Mathilde

  • Claire

    C’est vrai que l’IEF a ce gros avantage d’autoriser la complète adaptation des pédagogies utilisées. Il est parfois difficile de se remettre en cause, ou de douter de son organisation/de ses outils. Et pourtant c’est essentiel parce que chacun est unique et que chacun évolue dans le temps!
    Merci pour ces conseils!

  • Egline

    Bonjour et merci pour cet échange,

    Ici nous en sommes en 5ème année ief et l’inspection est tout à l’heure 🙂

    Je suis profondément inspirée par la pédagogie de Maria Montessori qui m’aide pour accompagner mon fils de 10 ans selon ses/ nos besoins.
    Il a des troubles de l’apprentissage (très atténués en ief) et nous sommes une famille monoparentale : contexte.

    L’année dernière j’ai choisi les cours en ligne Pazapa formule Liberté ief, qui allègent ma charge mentale.
    Nous suivons leur sommaire, les outils sont cartes mentales, vidéos, quizzes, la méthode est la classe inversée… Principalement sur ordinateur, il existe une version papier.
    C’est comme une colonne vertébrale que j’agrémente de nos supports préférés : les livrets du site ief-montessori, en maths le même choix que vous, en français « Max et Lili t’accompagnent à l’école », les jeux en ligne ( jeuxpedago, speaky planet, quizlet…)
    J’ai trouvé ces cours car mon fils demandait des notes ! Avec Pazapa il y a- facultatifs- des évaluations et des bulletins avec des notes en couleur pour se situer dans l’acquisition.
    Et l’équipe s’adapte vraiment à nous.

    Et puis il y a la Vie !
    « La liberté, l’air pur, la nature, être avec les copains et les siens, c’est ça le vrai bonheur ».
    Extrait Les grandes Grandes Vacances- pépite pour étudier la deuxième guerre mondiale avec des yeux d’enfants.

    Belle journée à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vgo('process');