budget instruction en famille
IEF,  organisation

Quel budget pour l’instruction en famille ?

Lorsque nous cherchons à ce sujet sur le net, nous trouvons toutes les informations possibles et leurs contraires!

Les choses ne sont pas aussi simples, beaucoup de paramètres sont à prendre en compte : le niveau de vie que vous souhaitez avoir, le choix de la méthode ou de la pédagogie, les supports que vous choisissez, votre organisation au point de vue du travail…

Il y a donc au moins deux possibilités : soit l’IEF coûte cher, soit ça ne coûte pas cher ! 🙂

Essayons d’analyser ces deux possibilités :

Oui, l’instruction en famille coûte cher !

Le travail des parents

Tout d’abord, si l’on prend en compte la perte d’un des deux salaires de la famille, ça fait déjà potentiellement 18000€ de manque à gagner par an !

En ce qui concerne les choix pédagogiques

Les cours par correspondance sont extrêmement chers. Par exemple, pour une année CE1, cours PI, que les matières obligatoires, il faut compter 850€ l’année. C’est vrai, pour les familles ayant choisi de faire du formel, ça évite de passer son temps à construire des cours, des progressions… ça peut aussi avoir un effet rassurant : on est sûr de ne rien oublier !

Si vous rajoutez les fournitures, des manuels, un ordinateur… le prix va encore augmenter. En ce qui concerne l’ordinateur, je pense que les enfants soient à l’école ou non, la presque totalité des familles a déjà un ordinateur à la maison, ce n’est donc pas un achat supplémentaire.

Les activités et sorties

Il ne faut pas oublier les activités telles que le foot, le poney ou autre et les frais kilométriques associés. Mais c’est pareil, lorsqu’ils sont à l’école, ne font-ils pas des activités en dehors ?

Attendez, je n’ai pas fini ! Il y a les sorties culturelles, les musées, les spectacles ou autre qui font également exploser le porte-monnaie, surtout lorsque l’on dépasse 2 enfants. Mais la réflexion est la même que précédemment. École ou pas école, ça n’empêche pas de faire des sorties avec les enfants. D’ailleurs, la plupart des musées ou autre sont ouverts le mercredi ou le week-end, et ce lors des périodes scolaires. La preuve que les non-sco ne pèsent pas trop dans la balance !

Ce qui coûte cher aussi ce sont les trajets pour aller voir les copains non-sco. Le réseau étant beaucoup moins important que les enfants scolarisés, il faut parfois faire de la route pour se rencontrer.

Non, l’instruction en famille ne coûte pas cher

Le travail des parents

Tout d’abord, il est possible de concilier instruction en famille et travail des deux parents. Certes, il faut s’organiser sur les horaires ou sur le type de travail, mais c’est tout à fait envisageable.

Je vous donne l’exemple de notre famille : de juin à octobre, nous sommes bergers, à plein temps. Les enfants sont avec nous. C’est donc un métier où les enfants peuvent être présents. Le reste de l’année, je suis blogueuse professionnelle. J’arrive à trouver trois heures par jour pour travailler seule. Je m’arrange avec mon conjoint ou avec des copines. Mon chéri retape notre vieille ferme et est graphiste, sans pour autant travailler beaucoup en graphisme.

C’est vrai que nous ne gagnons pas énormément, mais c’est suffisant pour notre train de vie.

Si vous avez besoin de plus de renseignements à ce sujet, besoin d’idées, allez lire ces articles :

En ce qui concerne les choix pédagogiques :

  • Le formel peut ne pas coûter cher si vous construisez vous-même vos cours. Par contre, ça prend énormément de temps. Lorsque j’étais instit, je procédais de cette façon. Il y a énormément de ressources gratuites sur le web, et lorsqu’on est un peu entrainé, ça va plus vite. Anne nous parle de sa pratique en formel avec ses cinq enfants dans cette interview. Elle fait tout elle-même, y passe tout son temps. Ses deux ados sont maintenant plus autonomes dans leurs cours formels.
  • Les pédagogies style Montessori peuvent coûter cher si vous souhaitez avoir LE matériel tout comme il faut et TOUT le matériel. Par contre, cela peut rester accessible en fabriquant beaucoup. Investissez dans une plastifieuse et allez visiter le site participassions.com ! (Comptez 38€ pour la plastifieuse)
  • L’unschooling ne demande pas grand-chose (en terme de budget). Lorsque l’enfant demande des renseignements sur une chose en particulier ou se passionne sur un sujet, nous faisons des recherches sur internet, allons à la médiathèque, rencontrons un professionnel passionné qui veut bien partager.

Nous fonctionnons beaucoup comme ça. Pour vous donner un exemple, notre fils s’interrogeait sur les ondes radio. Nous avons appelé la RAM, une radio locale, qui nous a invités à venir dans la régie pendant la diffusion en direct du journal. Tilouann a passé l’après-midi avec le régisseur, il a posé beaucoup (énormément) de questions.
Il s’intéresse à la musique : il va avec le papa d’un de ses copains faire de la musique électronique.
Il prend des cours de guitare avec un copain 5 ans plus âgé que lui. Le copain est ravi et lui aussi !
Il s’intéresse à la géologie : la maison de la géologie est gratuite, ça tombe bien ! Et ensuite, sur le terrain, nous cherchons les strates, les pierres et leur composition… Nous nous aidons de livres trouvés à la bibliothèque.

Bref, la vie est riche de personnes prêtent à partager, pas besoin d’avoir toujours recours au porte-monnaie, tout ne se paye pas. C’est sûr, ça demande du temps de recherche, mais c’est drôlement riche.

les sorties

Les sorties ne coûtent pas forcément non plus. Vous pouvez faire des sorties nature avec des amis, réseau IEF ou pas. Sorties construction de cabane, luge, vélos, lecture d’albums… Ou même organiser des soirées jeux de société, des soirées crêpes, fondues au chocolat…Vous pouvez inventer des journées à thème en maquillant les enfants ou en les déguisant. Et pourquoi pas organiser une chasse au trésor ? Tout ça ne coûte pour ainsi dire rien…

Tous les festivals ont également des parties gratuites avec des spectacles, concerts, échanges, rencontres, sur des thèmes riches et variés.

Ce qui coûte moins cher que lorsque les enfants sont scolarisés :

Les habits, qui ont moins besoin d’être impeccables, neufs… Chez nous, ils ont plutôt intérêt d’être tout-terrain, vu l’usage qu’il en est fait !

Les vacances hors périodes scolaires, les billets de train ou les locations semaine.

Les trajets quotidiens en voiture pour se rendre à l’école.

Les participations aux frais scolaires tels que la photo de classe, le spectacle de fin d’année, la sortie au cinéma ou encore plus onéreux : la cantine et la garderie.

Les manuels, quand ils sont au collège ou lycée. Il en faut un par matière.

DIY

De plus, sans contraintes horaires, nous pouvons faire plus de choses plutôt que d’acheter du tout prêt : couture, cuisine, jardin, bricolage, jeux, matériel pédagogique… Et puis, c’est autant d’occasions pour vos enfants d’apprendre si vous les initiez à ces pratiques.

En effet, je pense que c’est une véritable richesse qu’on leur offre en leur apprenant à fabriquer eux-mêmes ce dont ils ont besoin. En tout cas, c’est une des valeurs que j’ai envie de transmettre à mes enfants. De plus, c’est pour moi, un geste écologique.

Bref, vous l’aurez compris, tout dépend de vos choix et organisation ! Le budget IEF peut varier énormément d’une famille à l’autre en fonction de nos besoins, choix, priorités, envies.

En ce qui concerne notre famille, ça ne nous coûte presque rien !

Et vous, quel budget consacrez-vous à l’IEF ? Quelle organisation avez-vous mise en place ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 114
    Partages

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *







​​Recevez gratuitement votre kit spécial inspection