3 astuces pour éloigner les enfants des écrans
IEF,  partage d'idées

3 astuces pour éloigner les enfants des écrans

Le temps passé devant les écrans, lorsqu’il s’agit de nos petits, est souvent une source d’angoisse, de doutes, de questionnements. Toutes les astuces pour éloigner les enfants des écrans sont bonnes à prendre !

En tout cas, lorsqu’on entre dans cette discussion, c’est souvent très animé.

Je me souviens de cet article sur les écrans dans lequel je parlais de leur nocivité, de ce qui était dit à droite, à gauche à ce sujet et surtout de ma différence de réaction entre les écrans et ce qui concerne tous les autres sujets

Il avait suscité énormément de réactions. Sujet très intéressant, donc.

Ou encore cet article dans lequel j’avais posé un point de vue « unschooling » sur l’utilisation des écrans. Même chose, il avait été énormément partagé et discuté.

Aujourd’hui, je vais vous donner des astuces pour faire oublier l’écran.

C’est une super occasion pour se motiver, partager de bons moments, créer du lien

L’importance de créer du lien avec ses enfants…

Quoi de plus crucial lorsqu’on passe toutes nos journées ensemble ?

Est-ce que vous pensez que ce serait vivable de se prendre la tête toute la journée ?

Bref, la motivation peut-être de s’éloigner un peu des écrans. Il en découlera de la joie à partager des moments de qualité.

Un temps d’écran limité dans la semaine

Pouvons-nous donner l’exemple ?

Dans notre famille, ce sujet est souvent au menu.

Est-ce qu’on essaie de laisser l’écran en libre-service ?

Est-ce qu’on le bannit totalement ?

Il faut dire que nous travaillons tous les deux sur les écrans : mon chéri est graphiste 8 mois dans l’année et je suis blogueuse.

Donc forcément, c’est impossible pour nous de montrer l’exemple du « sans écran ».

C’est vrai aussi que les 4 mois de la belle saison nous sommes bergers : nous travaillons exclusivement dehors, tous les jours, et souvent nous avons très peu d’électricité et le wifi ne passe pas toujours.

Donc voilà, notre vie d’adultes oscille entre beaucoup de temps d’ordinateur et pas du tout. 

Finalement, n’est-ce pas notre génération qui veut ça

Ce serait extrême d’interdire totalement les écrans et autoritaireinjuste même. 

Comme dirait notre président, limite séparatiste !

Seulement, pour nous, impossible de tout lâcher et de laisser leur utilisation en libre-service !

Je vous jure, on a essayé… cinq jours et après on craque !

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  Comment l’instruction en famille profite à tout le monde

On se retrouve alors dans la peau du donneur d’autorisation et nos enfants dans la peau des demandeurs… je ne suis pas très à l’aise avec ce rôle.

Pourquoi ? 

Car ils demandent tout le temps, plusieurs fois par jour, je me sens limite harcelée, je me mets à leur donner des raisons qui ne tiennent pas debout, en tout cas à leurs yeux.

Ce sont les enfants qui gèrent leur temps d’écran

Nous avons donc décidé de leur donner « un temps d’écran par semaine ».  Chez nous, c’est 3,5 heures.

Ils ont deux applications sans pub et certains jeux.

Ils ont un calendrier (style poutre du temps) et lorsqu’ils regardent l’écran, ils notent le temps passé sur le calendrier.

C’est comme le système de l’argent de poche. Vu que Tilouann n’arrêtait pas de réclamer des choses à acheter, nous sommes passés à l’argent de poche : il a 5 euros par mois et avec ça il s’achète ce qu’il veut.

Donc lorsqu’ils nous demandent, nous les renvoyons au calendrier : est-ce qu’il vous reste du temps ?

Ce n’est donc plus nous qui gérons et franchement, je le vis mieux !

Pour que ce soit plus visuel, nous pouvons imaginer une roue de la semaine à colorier. En plus, ça permet de voir les angles, les fractions… suivant l’âge des enfants.

Bref, si vous décidez d’essayer, vous me direz dans les commentaires ce que ça donne ? 

Ah, oui, une dernière chose : tout ce qui est apprentissages sur écran, n’est pas limité. Je pense aux langues étrangères, aux recherches…

Comme pour nous pour le travail, ça reste logique.

Journées bien remplies, écrans oubliés !

Qu’est-ce qui fait que je n’ai pas envie de regarder un bon film ou une bonne série ?

Lorsque je suis toute la journée dehors, que je partage un moment avec des amis.

Pas vous ?

Pour les enfants, c’est la même chose : lorsqu’ils sont occupés dehors avec des amis ou seulement avec moi, ils ne pensent jamais à l’écran.

C’est donc chouette d’organiser des rencontres, des pique-niques, des sorties… et ça de façon quotidienne.

Nous avons besoin de la nature, c’est notre élément. Elle nous ressource, nous inspire, nous permet de rester en bonne santé.

De plus, nous sommes des « animaux » sociaux. Même si cette fois, ce n’est pas quotidien, nous avons besoin d’échanger pour évoluer, nous construire, comprendre, se remettre en question, garder le moral…

Après, il n’est pas essentiel de prévoir des choses extraordinaires chaque jour ! C’est un coup à s’épuiser.

Non, juste une petite sortie toute simple pour prendre des photos, ramasser des feuilles, des fleurs, aller au parc, jouer dans le ruisseau, sauter dans les flaques s’il pleut…

Une fois à l’extérieur, il suffit de suivre l’imagination de nos enfants et nous reconnecter avec notre spontanéité et notre créativité

Et puis de temps en temps, quelque chose qui sort un peu plus de l’ordinaire, organisée au préalable : un safari photo, une chasse aux trésors de la nature, un jeu en particulier, une rencontre, du land art, un atelier organisé…

Enfin, lorsqu’il fait beau, il est tellement bon de traîner…

Apéro ? Barbecue ? Une petite pétanque ?

Faire durer le plaisir… et l’écran sera vite oublié !

Des jeux et des histoires

Des histoires

Mes enfants ne disent jamais non à une petite histoire. Ils adorent aller à la bibliothèque.

Les personnes qui ont aimé cet article ont aussi lu :  5 astuces pour créer des relations harmonieuses avec ses enfants

Tous les soirs, je leur en lis, bien sûr. Mais il m’arrive de leur en proposer également dans la journée.

Bon j’avoue, quelques fois je n’ai vraiment pas envie.

Mais j’ai un petit joker qui fait de miracles !

Vous avez deviné ?

Les podcasts, bien sûr !

Chez Apple, il y a l’application « podcasts » et puis il y a également toutes les plateformes d’écoute de musique comme Deezer, Spotify…

Sur ces plateformes, vos trouvez toutes sortes d’histoires pour les enfants de 2 à 99 ans (nous sommes encore de grands enfants ?). 

Mes enfants aiment « les histoires en musique », « Les odyssées », « petits curieux », « une histoire et…Oli »…

Quand j’étais petite, j’avais des histoires en 33 tours, avec l’album qui allait avec. Je m’en rappelle encore. Ça reste gravé dans ma mémoire,  bien plus que les dessins animés. Je les écoutais autant de fois que je le désirais, c’était merveilleux, mon petit moment à moi.

Les jeux

Je vous parlais plus haut de profiter de cette envie de les éloigner de l’écran pour créer du lien

Jouer avec eux est une formidable idée. Ça donne de l’énergie à tous les membres de la famille, ça met de la joie dans les relations.

Les jeux de société permettent de passer de bons moments, sans temps de préparation préalable. 

Il existe de plus en plus de ludothèques. Ça permet d’avoir toujours des jeux disponibles.

Lorsqu’on a plus de temps, il y a également les jeux qui demandent un peu plus de préparation comme les chasses au trésor, les escape games…

Bon c’est sûr, ça nous demande plus d’investissement, de recherche, de temps, mais une fois de temps en temps, c’est succès garanti !

Enfin, vous avez les jeux câlins pour créer encore plus de lien, pour réparer les relations, s’offrir des moments de douceur…

Pour ne citer qu’eux : le jeu de la pizza, l’oreiller moelleux, le karaté chaussette, le jeu-écoute …

Vous trouverez d’autres exemples dans le livre de Catherine Dumonteil Kremer : Jouons ensemble …autrement !

Occuper nos enfants pour les éloigner de l’écran

En fait s’est exactement ça : l’écran est une activité facile lorsqu’on s’ennuie, qu’on n’a rien de mieux à faire.

Et ça que l’on soit adulte ou enfant.

Il est important également de s’ennuyer parfois. Pour réfléchir, libérer notre créativité, se recentrer…

Il ne s’agit donc pas d’occuper en permanence nos enfants.

Ce que je veux dire, c’est que l’écran n’a plus une place centrale, exclusive en devenant alors une addiction si notre vie a du sens, qu’elle nous apporte joie et réconfort.

Le fait de proposer des activités à nos enfants pour les ressourcer, pour nourrir le lien familial, pour s’épanouir… va forcément contribuer à les éloigner des écrans.

Ils ne sont pas à bannir au point d’en devenir tabous. Nous pouvons parfaitement vivre en harmonie avec notre époque sans oublier nos racines et nos valeurs.

Donc ces astuces sont finalement une finalité en elles-mêmes : favoriser les moments d’échanges, de jeux, de partage et ainsi l’écran reste à sa place d’outil.

Est-ce que vous avez d’autres astuces à partager dans les commentaires ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  • 1

10 commentaires

  • Miss Obou

    Ici, on n’a pas la TV mais c’est vrai qu’on est assez accro à l’ordinateur! J’ai beau essayé de me limiter moi-même…il me vit passer beaucoup de temps devant l’écran et forcément l’ainé réclame (le petit ne réclame pas puisqu’il ne sait pas encore parlé…mais il rapplique très vite quand l’ordi est allumé!) Et la règle ici c’est 10 à 20 minutes par jour. On regarde la petite vidéo ensemble, on en discute, on raconte à papa qui ne l’a pas vue. Et si la fin de la vidéo est un peu compliqué à vivre, ou s’il veut voir une autre vidéo dans la journée, la solution pour qu’il passe à autre chose, c’est de passer du temps avec lui, tout simplement! Une partie de jeu de société, une balade dans la nature, un petit plat préparé en famille, une histoire lue…ça revient à ce que tu dis : être pleinement avec lui!

  • Les Secrets de Hashimoto

    Chez nous, nous n’avons pas de box internet juste 2 forfaits 4G à 60Go qui sont utilisés pour notre activité pro et télécharger quelques documentaires/tuto sur des questions que les enfants se posent.

    Ils ont un accès libre aux écrans mais ce qui est dessus a été sélectionné pour son intérêt pédagogique.

    Quand les applications éducatives quils utilisent nécessitent une connexion internet nous sommes à côté et partageons notre connexion mobile.

    Résultat : le temps d’écran est naturellement d’environ 2 à 3h par jour. C’est plus que les recommandations officielles, mais le temps d’écran n’est ni passif ni stupide et ce ne sont pas des images qui bougent dans tous les sens comme dans les jeux vidéo.

    • Anna

      Merci pour cet article. J’étais assez inquiète sur les écrans. Je crois qu’on a tenu sans écran jusqu’au 2 ans de notre fils, et depuis l’école c’est environ 30 à 40min par jour. Il a 4ans. On lui dit c’est à 17h30 généralement le moment où il a un coup de mou et nous aussi et voilà. L’idée de s’autogérer me semble intéressante. Je vais essayer de la mettre en place parce que c’est vrai que ça fera moins parents qui commandent et enfant qui n’a pas le choix…

  • emma

    merci pour cet article qui livre un peu de votre histoire ! et très bien construit et pragmatique. Oui en effet, dès qu’on occupe les jeunes c’est beaucoup plus facile de les faire se détourner des écrans. La difficulté quand on travaille sur écran toute la journée est de leur faire passer le message : faites ce que je dis mais pas ce que je fais ! très contradictoire, et ils nous le disent très bien. J’utilise les outils Family link ou gestin du temps d’écran sur iphone car les limites posées oralement sont souvent non respectées ; on sélectionne aussi les appli d’intéret pédagogique (duolingo..) et on peut poser des limites de temps sur les réseaux sociaux. Et puis beaucoup de pédagogie afin de leur expliquer les dangers des écrans. L’école et les confinements successifs ne nous ont, en tout cas, pas aidés dans cette gestion du temps d’écran à la baisse.

    • Marion Billon

      Bonjour Emma !
      Je te rejoins totalement sur le fait que l’école et les confinements n’aident pas !
      Je change de sujet, mais j’ai entendu, à la radio, que le niveau scolaire des enfants a augmenté en comparaison à l’année dernière. C’était pour voir si le confinement avait eu des conséquences à ce sujet.
      Conclusion : les instit et les profs ont bien bossé et ont permis de rattraper le niveau. Pas une seule fois ils évoquent l’hypothèse que ça leur a fait du bien d’apprendre hors école !

  • Kappa

    Je suis toujours très curieuse de lire des articles et des avis sur le temps d’écran. Quand mon 1er enfant est né j’appréhendais ce problème. Du coup je lui ai fait voir des dessins animés ou documentaires à partir de l’age de trois ans et pas avant, après une routine s’est installée et son temps télé (uniquement sans pub) est devenu quotidien pendant que je préparais le diner. à la naissance du deuxième la télé était du coup présente dans la routine et il a commencé à la regarder avec son grand frère à partir de 1 an et demi. Mais je n’en étais pas fière! Puis ma vie a changé, J’ai opté pour l’instruction en famille… et là j’ai découvert un tout autre monde! Mes enfants sont tellement occupés qu’ils en viennent à me demander du temps à la maison pour faire ce qu’ils veulent, le salon s’est trasnformé en salle d’activités, il déborde de livres, de matériel pour les activités manuelles et de création que la télé….on l’oublie vite.
    Sincèrement ils ne la réclament quasiment jamais, j’avoue que parfois il m’est meme arrivé de leur proposer un petit temps de télé et le papa de leur rappeler qu’ils n’ont pas jouer depuis longtemps aux jeux vidéo avec lui. Ah par contre nous adorons la soirée film en famille!!
    Et tout cela malgré le fait qu’ils me voient quotidiennement sur l’ordi pour mon travail!
    J’en viens à penser que la télé est une façon facile de trouver quelquechose à faire pour passer le temps, mais si nous leur proposons constament de nouvelles choses à faire disponibles à tout moment ils auront vite fait d’y tomber dessus avant meme de penser à la télé.
    Biensur probablement c’est plus facile à faire avec des enfants qui n’ont pas encore trop pris l’habitude des écrans.
    Bref agissons le plus tot possible et offrons-leur des alternatives de qualité!

  • Nadia

    C’est un éternel débat les écrans et j’apprécie beaucoup ton point de vue non extrémiste, je le partage complètement. En ces temps de confinement c’est vrai qu’il est difficile de les faire se passer d’écran et pourtant… Mon fils était trop énervé et du jour au lendemain on a décidé de stopper la télé. Il regarde un dessin animé de temps en temps mais sinon c’est stop. Et bien il l’a réclamée une seule fois. Depuis il retrouve son imagination débordante pour jouer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *